Droit à l’erreur

Revue Information Dentaire / 12/12/2017

Le « droit à l’erreur » des entreprises (et des particuliers) vis-à-vis de l’administration, notamment fiscale, a été présenté au Conseil des ministres le 27 novembre. Le projet de loi « Pour un État au service d’une société de confiance » renverse la charge de la preuve.
 
L’entreprise est présumée de bonne foi : il reviendra à l’administration de démontrer sa mauvaise foi. En cas de retard de déclaration ou de paiement, par exemple, si l’administration relève l’erreur et que celle-ci est jugée « de bonne foi », les intérêts de retards seront réduits à 30 %. Si elle est signalée par le chef d’entreprise lui-même, seulement 50 % des intérêts seront à verser.
 
Évidemment, ce droit à l’erreur ne vaudra pas dans les cas de fraude ou d’atteinte à la sécurité ou à la santé publique et en cas de récidive. Le projet de loi prévoit également un « droit au contrôle » qui permettra à toute entreprise de demander à une administration de la contrôler pour s’assurer qu’elle respecte les procédures, sans risque de sanction aggravée. Autre nouveauté : pour certaines infractions, l’Inspection du travail pourra donner un avertissement avant de sanctionner, « un carton jaune avant le carton rouge ».


Mot de passe oublié / Aide
Devenir membre
Aucun commentaire

Articles similaires

Le cabinet dentaire de demain

L’observatoire des métiers des professions libérales (OMPL) va dresser, cinq ans après le précédent, un état complet de la profession : nombre de cabinets, répartition sur le territoire, nombre et profils des praticiens, des salariés, types d’emploi, pratiques de soin, évolution des équipements… « Les travaux sont confiés au cabinet Stéphane Rapelli, spécialiste des professions libérales », indique l’observatoire qui souhaite mobiliser employeurs et salariés autour de ce projet.   Les résultats devraient ...

Exercice professionnel 08/03/2018A
L’assurance maladie fait des propositions chiffrées

L’assurance maladie fait des propositions chiffrées

Une bonne nouvelle d’abord : il n’y a plus la forte contrainte de temps imposée par Agnès Buzyn, ministre de la Santé. En lançant la concertation sur le reste à charge zéro en début d’année, elle avait dit vouloir clore les négociations sur le dentaire en avril prochain. Le directeur général de la CNAM, Nicolas Revel, a précisé aux syndicats qu’il fallait ne retenir que la date du ...

Exercice professionnel 02/03/2018A
L’accès partiel aux professions de santé est entériné

L’accès partiel aux professions de santé est entériné

L’ordonnance transposant en droit français la directive européenne sur la reconnaissance des qualifications professionnelles dans le domaine de la santé, publiée au Journal officiel du 20 janvier 2017, a été définitivement ratifiée par le Parlement le 16 février dernier, lui donnant force de loi. Cette ordonnance s’accompagne de trois textes d’application parus également au Journal ...

Exercice professionnel 28/02/2018A
03/04/2018 - DIVERS Cabourg, appartement 1 pièce 30m2 de type studio bis avec loggia fermée - 67.900E. 5mn à pied centre-ville et plage. Exposée plein sud, vue ...
02/04/2018 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Paris et banlieue 78 Montigny, cherche collaborateur pour reprise gros cabinet fin année. Tél. 07 69 19 78 08.
26/03/2018 - ASSISTANTES - OFFRES D'EMPLOIS Centre de santé recherche assistante dentaire diplômée, et polyvalente pour travailler en binôme avec le chirurgien-dentiste. Profil ultra ...
15/03/2018 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Paris et banlieue Recherche remplaçant(e) en orthodontie, sur Paris pour 3 jours/semaine. De mai à novembre (période à discuter). Possible collaboration au ...
03/04/2018 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté Sarreguemines 57, SELARL pluridisciplinaire (implant-orthodontie) 3 praticiens, équipements haut de gamme 5 fauteuils (1 chirurgical) recherche ...
Toutes les annonces

Dernière parution

ID n°14-15 Vol.100 - 11 Avril 2018 Sommaire Je m'abonne