L’empreinte optique en implantologie

Revue Information Dentaire / 01/02/2018
La possibilité de prendre l’empreinte d’un site implanté est liée au fait que le système implantaire dispose des composants nécessaires sur le plan clinique et de leurs analogues virtuels dans les bibliothèques des logiciels de CAO. Ces dernières années, une grande majorité de fabricants ont travaillé en ce sens, offrant ainsi la possibilité de réaliser la prothèse implanto-portée à partir de l’empreinte optique.

L’empreinte optique en implantologie

Comme pour la méthode classique utilisant des élastomères, le principe est de situer avec précision l’implant dans les trois plans de l’espace en rapport avec les dents adjacentes et l’environnement muqueux. Pour cela, il faut utiliser un transfert spécifique compatible avec l’empreinte optique et que le logiciel de CAO dispose de son analogue virtuel.
 
Nous allons illustrer notre propos au travers d’un cas clinique simple : l’empreinte d’un élément unitaire en position de 46. La solution prothétique envisagée est un faux moignon personnalisé et une couronne céramo-céramique à base zircone puis stratifiée.
 
Comme pour la méthode classique utilisant des élastomères, le principe est de situer avec précision l’implant dans les trois plans de l’espace en rapport avec les dents adjacentes et l’environnement muqueux. Pour cela, il faut utiliser un transfert spécifique compatible avec l’empreinte optique et que le logiciel de CAO dispose de son analogue virtuel.
Nous allons illustrer notre propos au travers d’un cas clinique simple : l’empreinte d’un élément unitaire en position de 46. La solution prothétique envisagée est un faux moignon personnalisé et une couronne céramo-céramique à base zircone puis stratifiée.


Cas clinique

Prise d’empreinte (QRC1)
Au niveau du secteur implanté, l’empreinte optique se fait en deux temps.
Dans un premier temps, la vis de cicatrisation est déposée (fig. 1). La caméra enregistre l’hémi-arcade concernée par la zone de l’implant pour capter l’environnement muqueux péri-implantaire (fig. 2). Puis un transfert d’empreinte (scan body) est mis en place (fig. 3). Une seconde passe enregistre la position du transfert, ce qui est très rapide (fig. 4). Il faut également scanner l’arcade antagoniste et enregistrer l’occlusion en OIM, une fois le transfert déposé.
 
Ces éléments sont envoyés au laboratoire de prothèse.
 
Le technicien indique trois points de repère sur la surface du transfert (fig. 5) et sur l’analogue virtuel correspondant (fig. 6). Instantanément, les deux images sont alignées, ce qui permet de situer la position de l’analogue virtuel de l’implant dans le modèle numérique (fig. 7).
 
Conception de la prothèse
Elle débute par la mise en place de la couronne dans l’espace disponible (fig. 8). Une fois ce volume ajusté, le design du faux moignon se fait par réduction homothétique. Dans le cas présenté, le faux moignon sera usiné à partir d’une ébauche (premilled) proposée par le fabricant d’implants (fig. 9). C’est une pièce qui comporte à une extrémité la connexion implantaire pré-usinée par le fabricant, l’usinage au laboratoire ne concerne que la partie supra-implantaire. Le faux moignon ainsi obtenu présente à la fois toutes les garanties d’une adaptation parfaite dans l’implant et une forme parfaitement adaptée à la situation clinique. L’image de l’ébauche prend place (fig. 10) et le faux moignon est dessiné en fonction de l’anatomie de la couronne qu’il va supporter (fig. 11). La partie transmuqueuse se conforme à ce que la caméra a enregistré, le reste de la pièce vise à supporter au mieux la couronne.
 
Une fois la CAO terminée, le fichier est transféré dans un autre logiciel pour calculer les trajets d’outils nécessaires à son usinage (fig. 12) Le bloc d’ébauche est inséré dans la machine et la pièce est usinée (fig. 13).
Le faux moignon brut d’usinage comporte une zone de jonction qui doit être éliminée (fig. 14). Pendant les étapes d’usinage, des modèles sont conçus dans un autre module du logiciel (fig. 15) en ménageant une réserve pour insérer un analogue réel (fig. 16).
Ces modèles sont imprimés par stéréolithographie. Le faux moignon usiné, débarrassé du bloc, est mis en situation dans le moulage (fig. 17), puis il est scanné dans un scanner de table au laboratoire en vue de la confection de la couronne.
 
La chape en zircone est usinée, puis le revêtement cosmétique est appliqué par stratification, enfin, l’ajustement est contrôlé sur le modèle (fig. 18).
Dans la séance clinique suivante, le placement en bouche est très rapide et ne nécessite pratiquement aucune retouche (fig. 19 à 21).
 
L’empreinte optique ne se limite pas aux cas unitaires, elle permet également la réalisation de bridges sur implants, la seule difficulté pouvant se situer dans l’éloignement des piliers. Il est souhaitable de disposer d’une caméra ayant une fenêtre de numérisation d’assez grande dimension, afin que, si possible, deux transferts soient visibles en même temps dans la fenêtre de numérisation (fig. 22). En effet, l’enregistrement de la partie muqueuse pour maintenir la corrélation spatiale entre les piliers est plus aléatoire (surtout à la mandibule quand il y a peu de relief de crête).
Dans de bonnes conditions, la précision ici aussi est remarquable (fig. 23 à 26).

Page suivante 1/2

Mot de passe oublié / Aide
Devenir membre
10/03/2019 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Centre ville Meaux 77, cherche repreneur 2 fauteuils situés RdC plus locaux, pour couple ou praticien seul. Potentiel important. Reprise partielle ...
14/03/2019 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté Dans 47 proche Agen, cherche collaborateur(trice) mi-temps évolutif cabinet 2 fauteuils récents Julie panoramique RVG exercice omnipratique ...
08/03/2019 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Mantes La ville 78, cause retraite cède cabinet très bien situé avec ou sans les murs. Tél. 06 61 13 04 79.
12/03/2019 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Paris et banlieue Kremlin-Bicêtre, urgent, je cherche un remplaçant pour le mois d'avril. Tél. 06 09 15 50 51
27/02/2019 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue A vendre cabinet, bien situé région Melun. Tél. 01 69 89 19 22.
Toutes les annonces

Dernière parution

ID n°11 Vol.101 - 20 mars 2019 Sommaire Je m'abonne