Assemblage des restaurations usinées en céramique : un choix raisonné

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°2 - 30 avril 2014 (page 131-144)
Information dentaire
Quels sont les prérequis à un assemblage performant ?
Quelle est la nature de l’interface entre matériau d’assemblage et préparation ?
Quelles sont les recommandations cliniques ?

L’assemblage peut être décrit comme un ensemble de phénomènes physico-chimiques qui se produisent lorsque deux matériaux ou deux pièces sont mis en contact intime et dont le but est de créer une résistance mécanique à leur séparation. En odontologie, en dehors des pièces implantaires vissées, la notion d’assemblage distingue essentiellement le scellement du collage, par la faculté du collage à créer des interactions chimiques en plus des interactions mécaniques communes aux deux types d’assemblages. Ainsi, les ciments conventionnels (oxyphosphates, polycarboxylates) assurent une rétention purement mécanique, du type microclavetage, directement dépendante de la rugosité des surfaces en présence. Seuls les ciments à base de verre-ionomère (CVI) possèdent des propriétés d’adhérence intrinsèques tout en restant des ciments par leur chimie acide-base. Les colles (i. e. : l’adhésif et la résine de collage) engendrent, elles, des liaisons chimiques plus ou moins fortes avec les matières auxquelles elles sont associées. Il s’agit d’une adhésion de type indirect, utilisant un matériau intercalaire mince qui assure le lien mécanique entre les deux matériaux à coller. La capacité du matériau d’assemblage d’adhérer à un substrat, dentaire et/ou artificiel lorsque des reconstitutions corono-radiculaires sont en place, est essentielle pour optimiser la rétention des futures restaurations. Au-delà des principes essentiels à tout assemblage de qualité, il convient tout d’abord de bien appréhender l’action du matériau d’assemblage sur les deux interfaces générées par ce dernier. C’est seulement alors que des recommandations pourront être émises quant à l’indication d’un matériau d’assemblage pour un type de céramique donné.

Considérations générales et prérequis à un assemblage performant
La « propreté » des surfaces
Lors de la séance clinique d’assemblage, les principaux facteurs de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

CFAO Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés Prothèse amovible et CFAO

Séance CNO Responsable scientifique : Christophe Azevedo Intervenants : Jean Bonnet, Samy Benchikh Bien que ne mettant pas au rebut les méthodes...
CFAO

Article réservé à nos abonnés Flux numérique et restauration imprimée en dentisterie restauratrice

Cas clinique Une patiente de 42 ans, sans antécédents généraux, consulte pour une douleur en bas à droite lorsqu’elle mange...
CFAO

Article réservé à nos abonnés L’apport des dispositifs électroniques d’enregistrement de la cinématique mandibulaire dans le flux de travail numérique

Ayons à l’esprit quelques fondamentaux. La simulation de la dynamique mandibulaire d’un patient et la position de son axe charnière...
CFAO

Article réservé à nos abonnés La gestion fonctionnelle occlusale en numérique. Comment ça mâche ? Comment ça « match » ?

Mon histoire Cet article porte sur l’utilisation des nouvelles technologies dans notre profession et j’aimerais, afin d’illustrer mon propos, vous...
CFAO

Article réservé à nos abonnés Le numérique à tout prix ?

Peut-être faudrait-il commencer par s’intéresser de près aux diverses formations existantes et s’attarder sur les protocoles déjà établis. Nos professions...
CFAO

Article réservé à nos abonnés La digitalisation des teintes. Pourquoi ? Comment ? Pour quels résultats ?

La prise de teinte au cabinet dentaire n’est qu’une première étape pour la réussite de l’intégration de nos céramiques. Le...