Etude rétrospective monocentrique de patients porteurs d’un SAOS et analyse de coupes IRM

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°4 - 30 septembre 2015 (page 255-261)
Information dentaire
Comment se définissent les SAOS ?
Quelles sont les thérapeutiques envisageables ?
Quels sont les mécanismes d’action des orthèses d’avancée mandibulaires ?

La prévalence mondiale du syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) est de l’ordre de 5 % dans la population générale. Elle est plus importante chez l’homme et maximale entre 50 et 70 ans, pouvant atteindre 25 % (1).

La morbidité liée au SAOS en fait un problème de santé publique. En effet, les apnées du sommeil ont des conséquences physiologiques, biologiques et sociales. Elles sont responsables de somnolences diurnes et de troubles de l’attention, d’accidents professionnels ou d’accidents de la voie publique. Sur le plan cardiovasculaire, elles favorisent et aggravent l’hypertension artérielle ainsi que les accidents vasculaires et en particulier coronaires (2, 3, 4).

Plusieurs options thérapeutiques sont à la disposition des praticiens : le traitement médical (traitement positionnel, pression positive continue (PPC) ou orthèse d’avancée mandibulaire) ou le traitement chirurgical (chirurgie vélopharyngée, basilinguale, hyoïdienne ou mandibulaire). Bien qu’ayant prouvé leur efficacité, les traitements chirurgicaux restent invasifs, à risque de complications (5) et sont souvent refusés par le patient. De même, l’acceptation et surtout l’observance du traitement par PPC sont souvent insuffisantes et empêchent alors une bonne efficacité du traitement (5). L’orthèse d’avancée mandibulaire est une alternative thérapeutique simple, facilement acceptée par les patients et dont l’efficacité clinique a été démontrée (6). L’objectif de notre travail est de présenter dans un premier temps, au moyen de coupes IRM, les principes physiologiques et les mécanismes anatomiques responsables de l’efficacité de ce dispositif, afin de ne pas se limiter à la seule idée d’une avancée linguale. Dans un second temps, nous discuterons de nos résultats obtenus sur une série de patients traités par orthèse d’avancée mandibulaire réalisée en CFAO ainsi que les différentes étapes de la prise en charge…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...