Les empreintes en prothèse implanto-portée : du physique au numérique

  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 11 juin 2020 (page 162-173)

1 et 2. L’utilisation d’un porte-empreinte individuel permet de gagner en précision et en économie de matériau. Ce PEI est utilisé en technique pick-up.

Information dentaire
L’empreinte implanto-portée est une empreinte spécifique. Les techniques habituelles en technique de repositionnement ou en technique pick-up sont tout à fait satisfaisantes dans le cadre de l’empreinte physico-chimique. L’utilisation de matériaux d’empreinte type silicone ou polyéther permet d’obtenir une précision satisfaisante et la résistance à la déformation nécessaire pour ce type d’empreinte. L’enregistrement du profil d’émergence des prothèses implanto-portées antérieures nécessite une technique particulière afin d’obtenir un transfert d’empreinte personnalisé. Les empreintes numériques font maintenant partie de notre éventail de possibilités et sont validées pour les prothèses implanto-portées unitaires. Dans les cas d’édentements pluraux, la précision de l’empreinte est principalement fonction de la qualité de la caméra de scannage intra-oral.

Une fois la phase d’ostéo-intégration terminée, la partie prothétique peut commencer, le plus souvent par une prise d’empreinte. L’objectif de cette empreinte est d’enregistrer la position du ou des implants dans les trois dimensions de l’espace, de façon à obtenir un modèle de travail réel ou virtuel permettant la réalisation du ou des éléments prothétiques dans des conditions de précision compatibles avec les impératifs de la prothèse implantaire.

Les empreintes physiques (physico-chimiques ou analogiques)

Matériaux

La particularité de l’empreinte implanto-portée réside dans le fait d’enregistrer une position, en l’occurrence celle de l’implant, plus que la ligne de finition de la préparation par exemple. En effet, la précision des limites, contrairement à une empreinte classique en denture naturelle, est donnée par les pièces implantaires que sont les transferts d’empreinte et les analogues d’implants. Dans le cas d’une empreinte physico-chimique, on coule un maître modèle en plâtre reproduisant très précisément la position de l’implant par rapport aux structures dentaires environnantes. Ceci est d’autant plus important que contrairement aux dents supports de prothèses, l’implant n’a pas de ligament ; cette précision tridimensionnelle conditionne l’obtention de la passivité de l’armature implanto-portée. À défaut, un manque de passivité et de précision risquerait d’entraîner des problèmes biomécaniques sur le moyen ou le long terme.

La difficulté réside dans le choix d’un matériau d’empreinte suffisamment résistant à la déformation pour lutter contre les mouvements associés à la désinsertion, puis à la coulée et la prise du plâtre du maître modèle susceptibles d’induire un déplacement des analogues d’implants. Il faut ainsi choisir un matériau d’empreinte suffisamment « rigide » pour éviter toute erreur. L’utilisation d’un porte-empreinte individuel…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

CFAO

Article réservé à nos abonnés Réalisation d’une gouttière thermoformée par empreinte optique et impression 3D

L’intérêt de l’empreinte op­tique est d’éviter la manipulation d’alginate puis de plâtre, ce qui permet d’intégrer facilement cette phase de...
CFAO Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Nouveaux formats pédagogiques en occlusodontologie grâce à l’outil Modjaw®

Avec les récents progrès technologiques, les méthodes pédagogiques tendent à évoluer pour répondre aux demandes des étudiants et de la...
CFAO

Article réservé à nos abonnés Optimiser la prise d’empreinte optique en CFAO

En CFAO directe et semi-directe, l’acquisition des données est réalisée directement au fauteuil par un scanner intra-oral. Les différents systèmes...
CFAO

Article réservé à nos abonnés L’empreinte optique… en toute simplicité

En odontologie prothétique, l’empreinte représente une étape cruciale, souvent délicate, dont dépendra directement la qualité de la prothèse. En 1979,...
CFAO

Article réservé à nos abonnés Empreinte optique et détection des caries

Thomas Sastre Pratique libérale (Pommiers, Rhône) Co-fondateur de Dentilis Digital Academy Fondateur et membre de Sens!, groupe d’experts en dentisterie...
CFAO

Article réservé à nos abonnés 20 ans de CFAO

Durant ces vingt dernières années, les stratégies prothétiques, tant au laboratoire de prothèse qu’au cabinet dentaire, se sont affirmées comme...