Prothèses implanto-stabilisées sur piliers télescopiques : étapes de laboratoire

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°2 - 15 avril 2017 (page 135-141)
Information dentaire
Quelles sont les caractéristiques du bio HPP ?
Comment concevoir l’infrastructure prothétique ?
Comment se déroulent les étapes de finition ?

Le patient est porteur d’une prothèse complète bimaxillaire mucoportée réalisée grâce à la piézographie qui a délivré toutes les informations concernant les valeurs fonctionnelles et esthétiques à conserver pour ce cas clinique particulier.
Ces restaurations « sur mesure » l’ont satisfait pleinement. Ce dernier est demandeur de prothèses implanto-stabilisées. Pour en réaliser les infrastructures, les alliages précieux coulés, les alliages chrome-cobalt, ainsi que le titane demeurent actuellement les matériaux les plus courants et les plus connus.

Au cours des dernières années, il est devenu envisageable pour le prothésiste de travailler également le dioxyde de zirconium et le disilicate de lithium, grâce à l’événement des techniques CAO/ FAO, en abandonnant progressivement une grande partie des alliages métalliques du marché et, plus précisément, celui des alliages précieux.
Aujourd’hui, de nouveaux matériaux physiologiques, prometteurs pour les réalisations d’infrastructures, nous sont proposés : les Polymères Hautes Performances.
Nous avons choisi de travailler ce matériau dans ce cas précis.

Polymères de hautes performances et de haute technologie à charges céramiques

Le matériau

Nous les connaissons sous les appellations PEEK ou PEKK, sachant qu’ils appartiennent tous les deux à la famille des polyaryléthercétones ou PAEK (Tableau I).
Le matériau PEEK (polyetherketone) est utilisé avec succès depuis de nombreuses années dans le domaine de la chirurgie orthopédique. Ses propriétés mécaniques et sa biocompatibilité sont des éléments déterminants. Ces polymères de hautes performances et de haute technologie sont employés en médecine humaine pour diverses implantations (implants intervertébraux, articulations des doigts, prothèses de hanche…). Ils présentent beaucoup de similitudes sur le plan de l’élasticité avec le squelette osseux humain (Tableau II).
[gallery link= »file » columns= »1″ ids= »37929…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...