Alliages Co-Cr : données sanitaires et révolution réglementaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°7 - 24 février 2021
Information dentaire
Article analysé : Vaicelyte A, Janssen C, Le Borgne M, Grosgogeat B. From Cobalt–Chromium dental alloys : metal exposures, toxicological risks, CMR classification, and EU regulatory framework. Crystals 2020 ; 10 : 1151.

Les alliages dentaires se sont imposés pendant tout le XXe siècle comme le principal élément constitutif des infrastructures prothétiques. D’abord spécifiquement employés en prothèse amovible pour leurs qualités mécaniques particulièrement adaptées aux châssis de PAPIM*, les alliages cobalt-chrome (Co-Cr) se sont plus récemment largement développés en prothèse fixée comme alternative aux alliages nobles, devenus beaucoup trop coûteux, puis aux alliages nickel-chrome (Ni-Cr) compte tenu de la prévalence des allergies au nickel, par ailleurs classé comme potentiellement carcinogène dans les années 1990. Actuellement, les alliages Co-Cr sont, avec les alliages de titane, les seuls à être proposés à l’usinage ou à l’impression laser sélective (SLM).

Alors que les tendances plaident pour des biomatériaux de plus en plus biocompatibles, quels sont, de ce point de vue, la place et l’avenir des alliages Co-Cr au regard de leur toxicité potentielle, mais aussi des évolutions réglementaires ? C’est précisément ce que nous livrent les auteurs français de cette revue narrative parue dans un numéro spécial Co-Cr de Crystals, revue de matériaux. Ils expliquent d’abord qu’il s’agit d’alliages complexes incluant de multiples composants, mais dans lesquels le couple Co-Cr représente environ 80 % de l’alliage dans lequel le cobalt est largement majoritaire. D’où sa dénomination d’alliage cobalt-chrome (et non chrome-cobalt comme on l’entend trop souvent !). Si ces éléments métalliques jouent un rôle important dans le métabolisme humain, ils peuvent aussi être considérés comme toxiques sous certaines formes ioniques et au-delà de certains seuils. Bien que les alliages Co-Cr soient très résistants à la corrosion grâce à la « protection » d’une couche d’oxyde chrome très adhérente en surface, les conditions d’usage, dans le milieu buccal en particulier, des phénomènes de corrosion complexes…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Traitement endodontique et amélioration de la qualité de vie

Décryptage d’une revue systématique de la littérature Une revue systématique de la littérature vise à identifier, trier et sélectionner des...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Fils de sutures et accumulation bactérienne

En chirurgie orale, les sutures permettent de favoriser l’hémostase, de protéger le site opératoire et le caillot sanguin, puis de...
Revue de presse

Dentisterie adhésive : rétrospective et perspectives

Chaque année qui commence fait le bilan de celle qui vient de s’achever pour mieux définir des perspectives à venir....
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Facteurs de risque des DTM : retour sur l’étude OPPERA

A la suite de la triste annonce du décès du Dr William Maixner, début novembre 2020, nous avons souhaité revenir sur...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Dentisterie fondée sur les preuves, pertinence et pratique clinique

Les références bibliographiques sont souvent utilisées comme l’argument ultime permettant de justifier tout type d’affirmation scientifique ou médicale ; mais quelle...
Revue de presse

Taux de survie des dents traitées endodontiquement à 10 ans

La présentation d’un traitement endodontique à un patient doit comprendre différents éléments comme le ratio bénéfices/risques, les complications potentielles, le...