Avis rapportés par le patient et efficacité des ressorts nickel‑titane versus des chaînes élastomériques sur la fermeture d’espace lors d’un traitement orthodontique : une étude contrôlée randomisée dans deux centres

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2022 (page 20)
Information dentaire
Badran SA, Al-Zaben JM, Al-Taie LM, Tbeishi H, Al-Omiri MK. Comparing patient-centered outcomes and efficiency of space closure between nickel-titanium closed-coil springs and elastomeric power chains during orthodontic treatment: a two-center, randomized clinical trial. Angle Orthod 2022;29.

Objectifs : Les ressorts nickel-titane et les chaînes élastomériques sont des systèmes de transmission de force couramment utilisés pour la fermeture d’espace lors d’un traitement orthodontique. L’objectif principal de cette étude était de comparer la douleur, l’inconfort et la difficulté à maintenir un brossage correct, rapportés par les patients, entre Ressorts nickel-titane (RNT) et Chaînes élastomériques (CE) lorsqu’ils sont utilisés pour la fermeture d’espace. Les objectifs secondaires étaient de comparer le contrôle de la plaque et l’efficacité de la fermeture de l’espace entre ces deux systèmes.

Matériels et méthodes : 48 patients, dont l’indication d’extractions de premières prémolaires et d’un déplacement distal de canines maxillaires était posée, ont bénéficié de RNT et de CE attribués de manière aléatoire du côté droit ou du côté gauche. À partir du début de la rétraction des canines, ainsi qu’après six et douze semaines de rétraction, les données collectées étaient les suivantes : intensité de la douleur mesurée sur une échelle visuelle analogique, inconfort, apparition et durée de la douleur, difficulté à maintenir un brossage correct, score de plaque dentaire et vitesse de fermeture de l’espace.

Résultats : Aucune différence significative n’a été observée au niveau du score moyen de douleur ainsi que sur l’apparition et la durée de la douleur entre les deux systèmes. Le côté RNT était significativement moins confortable que le côté CE (p < 0.0001) et plus difficile à nettoyer (p < 0.008) bien qu’aucune différence significative concernant le score de plaque n’ait été observée entre les deux groupes. Le dispositif RNT a permis une fermeture d’espace significativement plus rapide que le dispositif CE (0,5 mm en douze semaines ; p < 0.008).

Conclusions : Bien que les ressorts nickel-titane soient moins bien tolérés que les…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...