Canaux de communication traditionnels vs digitaux pour l’amélioration de l’observance du patient durant un traitement orthodontique par appareillage fixe

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 septembre 2021 (page 16)
Information dentaire
Al-Abdallah M, Hamdan M, Dar-Odeh N. Traditional vs digital communication channels for improving compliance with fixed orthodontic treatment. Angle Orthod. 2021.91(2):227-35.

L’observance du patient en orthodontie reste primordiale pour la réussite du traitement. Des études antérieures ont tenté de prédire les facteurs susceptibles d’améliorer l’observance des jeunes patients pendant leur traitement, comme le désir de réaliser le traitement, l’entente avec leurs parents ou la communication entre le patient et son praticien. Il ne fait aucun doute que les technologies de communication et les différents médias sociaux ont un impact sur la vie quotidienne des adolescents, y compris sur leurs sources d’informations.

Ainsi, l’objectif principal de cet article était de comparer l’efficacité de stratégies de communication traditionnelles vs numériques dans l’amélioration de l’observance du patient envers son traitement orthodontique fixe.

L’échantillon de cette étude contrôlée randomisée comprenait des patients âgés de 12 à 18 ans débutant un traitement fixe multiattache bimaxillaire et répartis en trois groupes : G1 (groupe contrôle), G2 (groupe SMS) et G3 (groupe emails). Tous les groupes ont reçu des informations et instructions verbales et écrites concernant leur traitement orthodontique fixe (méthode de communication classique). En plus, le groupe G2 a reçu des SMS hebdomadaires et le groupe G3 a reçu des emails hebdomadaires contenant des liens audiovisuels pour leur rappeler les instructions. Toutes les six à huit semaines, des données d’observance ont été enregistrées dans chaque groupe comme un épisode de casse ou un rendez-vous manqué.

Les données de 108 adolescents (73 filles et 35 garçons âgés de 14,8 ans ± 1,67) ont pu être analysées avec 37 adolescents dans le groupe G1, 35 adolescents dans le groupe G2 et 36 adolescents dans le groupe G3. L’envoi de SMS hebdomadaires n’a pas permis d’améliorer l’observance des patients. Bien que les résultats aient montré une tendance à la réduction du nombre de rendez-vous manqués dans…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...