Dentisterie minimalement invasive et matériaux innovants bioactifs

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°37 - 26 octobre 2022 (page 10-11)
Information dentaire

La dentisterie minimalement invasive intègre bien évidemment la micro-dentisterie, mais aussi les traitements prophylactiques non invasifs, les mesures de diagnostic précoce et le domaine des matériaux innovants susceptibles de prévenir l’apparition ou la récidive carieuse ou capables de contribuer à une reminéralisation des structures dentaires atteintes dans un processus de quasi-auto-réparation induite. Toutes ces évolutions soutiennent le concept de traitement restaurateur atraumatique, mieux connu sous l’acronyme ART (Atraumatic Restaurative Treatment).

C’est précisément en poursuivant cet objectif que les auteurs de l’article rapporté présentent les résultats d’une étude expérimentale évaluant in vitro une résine composite fluide bioactive aux propriétés antibactériennes qu’ils ont eux-mêmes formulée.
En introduction de leur article, ils présentent d’abord les domaines d’indications privilégiés des composites fluides en ART tels que le comblement des puits et sillons, l’obturation de microcavités de classe I et III, les réparations marginales de restaurations afin de préserver un maximum de tissus ainsi que le traitement des lésions cervicales grâce à leur flexibilité et à leur faible module d’élasticité.

Parmi leurs inconvénients connus, ils évoquent leur sensibilité à la dégradation hydrique et enzymatique, leur difficulté à atteindre le plus haut degré de conversion et leur susceptibilité au stress lors du processus de polymérisation ; ceux-ci concernant l’ensemble des résines composites. Par ailleurs, plusieurs études cliniques évoquées pointent les caries secondaires liées à une infiltration bactérienne dans les joints marginaux comme l’une des principales causes d’échec des restaurations aux résines composites. Les pistes d’amélioration en faveur d’une plus grande pérennité de ces matériaux visent à diminuer leur contraction de polymérisation tout en augmentant…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...