Écolabels et applis conso, le vrai du faux

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°3 - 15 juin 2022 (page 44-49)
Information dentaire
Intégrer une démarche d’achat écoresponsable est une formidable opportunité pour tout praticien qui souhaite promouvoir son bien-être et la santé des individus. On le sait, prendre soin de son environnement – professionnel, personnel, local, global – est facteur de santé. Une fois la dynamique lancée, il s’agit de démêler le vrai du faux et connaître les critères et outils d’achat offrant cette opportunité de choisir biens et services à moindre impact environnemental – climat, biodiversité, ressources, pollutions. Oui, le « green » fait vendre et cette tendance n’aura pas échappé aux stratégies marketing. Cet article vous propose de faire le point et éclairer nos choix sur le chemin des écolabels, applis conso ou allégations trompeuses, en particulier dans le champ des cosmétiques, dont font partie la majorité des dentifrices et bains de bouche.

Par principe, « faire le plein de produits « verts » ou écoresponsables » est un non-sens. Tous les produits ont un impact sur l’environnement. La première étape d’une démarche d’achat responsable est d’acheter moins. Une fois l’utilité de l’achat arbitrée, il s’agit de définir les critères d’achat écoresponsables et les prioriser selon notre contexte. Parmi ceux-ci peuvent figurer l’achat local, les biens économes en énergie, écoconçus ou encore porteurs d’un label écologique. Ce dernier a un double objectif. D’une part, il vise à concevoir et promouvoir des biens et services ayant, pendant tout leur cycle de vie (de l’extraction des matières premières à leur utilisation, en passant par leur fabrication), une incidence moindre sur l’environnement par rapport à des produits standards d’usage similaire. D’autre part, il offre aux consommateurs un outil facilement reconnaissable lors de leurs achats. Mais cet objectif est parfois mis à mal dans la jungle des allégations trompeuses. Pour reconnaître les labels de confiance, plusieurs informations sont à connaître.

Des labels écologiques par centaines

Les labels environnementaux concernent divers secteurs économiques. Ils sont disponibles par exemple pour l’alimentation, l’équipement numérique, le textile et même le tourisme. Plus de 40 catégories de produits ou services sont aujourd’hui susceptibles d’être écolabellisés. Dans le secteur des produits de santé, seuls les cosmétiques sont concernés. Il n’existe pas de label écologique pour les médicaments et dispositifs médicaux.

Le terme « écolabel » est réservé aux labels environnementaux qui répondent à la norme ISO 14 024. Ce sont des labels de type I, reconnus par les pouvoirs publics car leur utilisation est soumise à l’évaluation par un organisme certificateur national. L’écolabel est volontaire et doit répondre à des critères précis qui peuvent porter notamment…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Santé publique

81,5 ans : l’espérance de vie en Europe

Selon les statistiques publiées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, en 2023, l’espérance de vie à la naissance dans l’Union est...
Santé publique

L’OMS Europe appelle à la vaccination contre la rougeole

« Tous les pays doivent prendre des mesures immédiates afin de vacciner les personnes vulnérables, de remédier aux déficits d’immunité et d’empêcher ainsi...
Santé publique

Lutte contre les maladies non transmissibles : l’OMS s’en prend aux industriels

L’OMS Europe appelle les gouvernements des Etats du continent à contrer les stratégies des industriels qui « interférent et influent sur...
Santé publique

Violences sexuelles et sexistes : premières mesures gouvernementales pour le secteur santé

Le ministère de la Santé a présenté le 31 mai « une première série de mesures concrètes » pour prévenir...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Risques sanitaires des JO 2024 vus par l’infectiologue : tout est prévu, sauf l’imprévisible ?

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) du 26 juillet au 8 septembre 2024 en France, premiers jeux de l’ère post-Covid, provoquera...
Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...