Évaluation par les orthodontistes et les profanes de l’attractivité des modifications d’un profil féminin associé à une malocclusion de classe II division I

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2021
Information dentaire
Kalin K, Iskender SY, Kuitert R. Attractiveness assessment by orthodontists and laypeople judging female profile modifications of Class II Division 1 malocclusion. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2021 May 15:S0889-5406(21)00281-X. En ligne avant publication.

Le traitement d’une malocclusion de classe II division 1 chez l’adulte peut être conduit par camouflage, avec rétraction des incisives maxillaires après l’extraction de deux dents maxillaires. Il entraîne une réduction du surplomb incisif, un recul de la lèvre supérieure et une ouverture de l’angle nasolabial. Une seconde modalité de traitement requiert une chirurgie d’avancement mandibulaire, qui réduit le surplomb incisif, améliore le schéma dento-facial et l’esthétique du profil en augmentant la longueur sous-mentonnière.

Les différences d’appréciation de l’esthétique d’un profil, entre des professionnels et des profanes, ont été évaluées à plusieurs reprises, mais avec des résul­tats contradictoires. Il serait donc intéressant d’évaluer s’il existe une différence de préférence entre les orthodontistes et les profanes quant au résultat de ces deux méthodes de traitement des patients adultes présentant une malocclusion de classe II 1.
L’objectif de cette étude était d’évaluer les différences de préférence entre les orthodontistes et les profanes, lorsqu’ils jugent les modifications numériques des tissus mous du profil d’une patiente. La patiente présentait une malocclusion de classe II division 1 par rétrognathie mandibulaire et les modifications résultaient d’une thérapie simulée de camouflage ou d’avancement mandibulaire.

Les auteurs ont modifié numériquement l’image de profil d’une femme blanche présentant une classe II division 1 par rétrognathie mandibulaire pour produire sept images : une image de base, trois augmentations progressives de l’angle nasolabial de 113°, 121° et 129°, et trois augmentations progressives de la longueur cou-menton de 51 mm, 54 mm et 57 mm. 44 orthodontistes et 162 profanes ont évalué ces sept images.

Les orthodontistes et les profanes semblent préférer les profils obtenus par camouflage ou avancement mandibulaire plutôt que…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...