Évaluation par les orthodontistes et les profanes de l’attractivité des modifications d’un profil féminin associé à une malocclusion de classe II division I

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2021
Information dentaire
Kalin K, Iskender SY, Kuitert R. Attractiveness assessment by orthodontists and laypeople judging female profile modifications of Class II Division 1 malocclusion. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2021 May 15:S0889-5406(21)00281-X. En ligne avant publication.

Le traitement d’une malocclusion de classe II division 1 chez l’adulte peut être conduit par camouflage, avec rétraction des incisives maxillaires après l’extraction de deux dents maxillaires. Il entraîne une réduction du surplomb incisif, un recul de la lèvre supérieure et une ouverture de l’angle nasolabial. Une seconde modalité de traitement requiert une chirurgie d’avancement mandibulaire, qui réduit le surplomb incisif, améliore le schéma dento-facial et l’esthétique du profil en augmentant la longueur sous-mentonnière.

Les différences d’appréciation de l’esthétique d’un profil, entre des professionnels et des profanes, ont été évaluées à plusieurs reprises, mais avec des résul­tats contradictoires. Il serait donc intéressant d’évaluer s’il existe une différence de préférence entre les orthodontistes et les profanes quant au résultat de ces deux méthodes de traitement des patients adultes présentant une malocclusion de classe II 1.
L’objectif de cette étude était d’évaluer les différences de préférence entre les orthodontistes et les profanes, lorsqu’ils jugent les modifications numériques des tissus mous du profil d’une patiente. La patiente présentait une malocclusion de classe II division 1 par rétrognathie mandibulaire et les modifications résultaient d’une thérapie simulée de camouflage ou d’avancement mandibulaire.

Les auteurs ont modifié numériquement l’image de profil d’une femme blanche présentant une classe II division 1 par rétrognathie mandibulaire pour produire sept images : une image de base, trois augmentations progressives de l’angle nasolabial de 113°, 121° et 129°, et trois augmentations progressives de la longueur cou-menton de 51 mm, 54 mm et 57 mm. 44 orthodontistes et 162 profanes ont évalué ces sept images.

Les orthodontistes et les profanes semblent préférer les profils obtenus par camouflage ou avancement mandibulaire plutôt que…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bridge collé mono-ailette : l’origine

Cette semaine, votre revue L’Information Dentaire consacre un dossier complet au bridge collé mono-ailette. Si ce concept est souvent attribué...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Restaurations partielles collées indirectes et scellement dentinaire immédiat

Né au milieu des années 1990, le concept du scellement dentinaire immédiat (SDI, ou IDS en anglais pour Immediate Dentin...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Similitudes entre Covid-19 et lésions radio-induites

Le corollaire de l’émergence d’une nouvelle maladie est l’inexistence, à ses débuts, de traitement approuvé par les autorités sanitaires. Ainsi,...
Revue de presse

Pilier zircone ou titane et connexion implanto-prothétique : effet des contraintes occlusales

La connexion implanto-prothétique constitue, de fait, le centre névralgique de la relation implant-prothèse. C’est aussi le lieu de différents types...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sialopathies obstructives de la glande submandibulaire: proposition de classification

Koch et al. présentent une étude rétrospective monocentrique incluant 314 patients atteints d’une sialopathie obstructive de la glande submandibulaire, de...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Revue de presse et choix des articles rapportés : décryptage des enjeux de la littérature internationale

Comme chaque année, la rentrée de septembre marque un nouveau départ pour la rubrique Revue de presse internationale que nous...