Évaluer une dent avant un retraitement endodontique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°31 - 16 septembre 2020 (page 4)
Information dentaire
Articles analysés
Dawood A, Patel S. The Dental Practicality Index - assessing the restorability of teeth. B Dent J 2017 ; 222 (10) : 755-8. Tiffooni A et coll. Validation of the effectiveness of the Dental Practicality Index in predicting the outcome of root canal retreatments. Int Endod J 2019 ; 52 (10): 1403-9. Al-Nuaimi N et coll. A prospective study on the effect of coronal tooth structure loss on the 4-years clinical survival of root canal retreated teeth and retrospective validation of the Dental Practicality Index. Int Endod J 2020 ; 53 (8) : 1040-9.

En 2017, une équipe de cliniciens londoniens, ayant des compétences de spécialistes en prothèse, parodontologie et endodontie, a cherché à définir un score clinique pour évaluer les problématiques de restauration d’une dent. Ce Dental Practicality Index (DPI) tient compte de l’intégrité de la structure dentaire, de l’état parodontal de la dent, du besoin de traitement ou retraitement endodontique, et du contexte, local et général.
L’efficacité de cet indice à prédire le devenir de dents traitées endodontiquement a été évaluée. Cette étude a porté sur 137 dents postérieures radiographiées en 2 et 3 dimensions, traitées par des étudiants supervisés par des endodontistes, et dont le DPI a été mesuré indépendamment par deux endodontistes expérimentés. Les conclusions allaient dans le sens d’une bonne prédictibilité quant à l’issue du retraitement endodontique.
En 2020, ce même indice a été utilisé dans une étude prospective pour évaluer l’influence de la structure dentaire résiduelle sur la survie à 4 ans de dents retraitées endodontiquement. Dans ce cadre, 156 dents postérieures (140 patients) ont été radiographiées (cliché rétroalvéolaire et CBCT) avant d’être retraitées, puis suivies cliniquement et radiologiquement chaque année, pendant 4 ans. En différenciant les dents selon qu’il leur restait plus ou moins 29,5 % de leur structure coronaire originelle (mesurée à l’aide d’une caméra intra-orale), des différences significatives apparaissent quant au succès radiographique de leur retraitement endodontique à un an, ainsi que leur survie à 4 ans.

En effet, les dents délabrées ont 2,58 fois plus de risque de conduire à un échec du retraitement endodontique à un an que les dents conservant au moins 30 % de leur volume dentaire d’origine. Les dents avec un score DPI égal ou supérieur à 6 ont été proportionnellement plus souvent extraites à 4 ans que les dents…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Revue de presse et choix des articles rapportés : décryptage des enjeux de la littérature internationale

Comme chaque année, la rentrée de septembre marque un nouveau départ pour la rubrique Revue de presse internationale que nous...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Estimation des cancers liés aux rayons X dans les cabinets dentaires américains : le jeu en vaut-il la chandelle ?

L’objectif de cette étude était d’estimer le nombre possible de cas de cancer produits au cours de l’année 2019 dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Influence du contrôle de la position des incisives sur la réponse mandibulaire chez des patients en croissance présentant une malocclusion squelettique de classe II

L’objectif de cette étude était de vérifier si le contrôle de la position des incisives maxillaires et mandibulaires, pendant le...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Évaluation par les orthodontistes et les profanes de l’attractivité des modifications d’un profil féminin associé à une malocclusion de classe II division I

Le traitement d’une malocclusion de classe II division 1 chez l’adulte peut être conduit par camouflage, avec rétraction des incisives maxillaires...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Influence de l’expansion maxillaire rapide sur l’énurésie nocturne chez l’enfant

L’énurésie nocturne (EN) est un trouble du sommeil qui touche les enfants de plus de 4 ans et qui se caractérise par...
Actualité Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Occlusion, orthodontie et DTM : à la pointe des preuves actuelles

La relation entre l’occlusion et les dysfonctionnements temporo-mandibulaires (DTM) représente l’une des controverses majeures rapportées dans la littérature scientifique. L’objectif...