Influence du contrôle de la position des incisives sur la réponse mandibulaire chez des patients en croissance présentant une malocclusion squelettique de classe II

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2021
Information dentaire
Manni A, Mutinelli S, Cerruto C, Cozzani M. Influence of incisor position control on the mandibular response in growing patients with skeletal Class II malocclusion. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2021;159(5):594-603.

L’objectif de cette étude était de vérifier si le contrôle de la position des incisives maxillaires et mandibulaires, pendant le traitement avec un appareil de Herbst à attelle acrylique, pouvait influencer la réponse de croissance mandibulaire chez des patients en croissance présentant une malocclusion squelettique de classe II.
Les téléradiographies de profil de 61 patients (d’âge moyen, 12,3 ans ; écart-type, 1,6) présentant une malocclusion squelettique et dentaire de classe II ont été analysées rétrospectivement, à la fois avant traitement par Herbst et après le retrait de l’appareil de Herbst, en utilisant une analyse céphalométrique modifiée de Pancherz.

45 patients avaient bénéficié de la pose de minivis à l’arcade mandibulaire pour contrôler l’ancrage des incisives mandibulaires. Chez 21 patients, les incisives maxillaires avaient été vestibuloversées avant de commencer le traitement par appareil de Herbst pour corriger le recouvrement incisif exagéré et la linguoversion des incisives maxillaires. Tous les patients ont été classés a posteriori en deux groupes homogènes, en fonction de l’optimisation ou non du surplomb incisif : 30 patients sans optimisation du surplomb incisif (SOS) et 31 patients avec optimisation du surplomb incisif (OS).

Le contrôle dentaire du surplomb incisif participe à améliorer l’efficacité du traitement par appareil de Herbst, avec l’objectif d’augmenter la longueur mandibulaire chez les patients en croissance présentant une malocclusion squelettique de classe II.

Les résultats ont montré que les deux groupes ont présenté une correction squelettique significative. Cependant, le changement était significativement plus important dans le groupe OS que dans le groupe SOS (P < 0,01). La base osseuse mandibulaire a atteint une valeur médiane de 4,0 mm (intervalle interquartile 2,5) dans le groupe OS, contre 1,1 mm (intervalle interquartile 2,8) dans le…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...