Le traitement endodontique comme alternative à l’extraction des dents délabrées chez les patients traités par bisphosphonates ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°11 - 17 mars 2021
Information dentaire
Article analysé : Zamparini F et coll. Root canal treatment of compromised teeth as alternative treatment for patients receiving bisphosphonates : 60-month results of a prospective clinical study. Int Endod J 2020 ; 54(2) : 156-71.

Les bisphosphonates sont des médicaments utilisés essentiellement dans l’ostéoporose, mais aussi en oncologie, pour leur action d’inhibition de la résorption osseuse, et leur effet hypocalcémiant. Parmi leur profil d’effets indésirables, les risques d’ostéonécrose de la mâchoire sont à prendre en compte dans la prise en charge par le chirurgien-dentiste, lors d’actes traumatisants pour l’os, que ce soit lors d’une avulsion ou lors d’une infection intra-osseuse. Afin de ne pas se confronter à ce risque, le traitement endodontique, dans une optique conservatrice, est une alternative à explorer.

Une équipe italienne a mené une étude rétrospective sur 5 ans afin d’évaluer le taux de survie et de succès après traitement endodontique chez des patients soignés par bisphosphonates. Pour ce faire, ils ont comparé un groupe de 65 patients (109 canaux traités endodontiquement) consommant des bisphosphonates (groupe BP) avec un groupe contrôle de 46 patients (102 canaux traités). Dans le groupe BP, deux sous-groupes ont été constitués : l’un pour les dents reconstituées de manière à ce qu’elles ne soient pas fonctionnelles car trop délabrées, l’autre pour les dents reconstituées de manière classique et fonctionnelles.

Le taux de survie des dents à la fin de l’étude a été mesuré à 85 % (82 canaux) dans le groupe traité par bisphosphonates et 88 % dans le groupe contrôle. Le taux cumulatif de succès a été de 76 % dans le groupe BP et de 73 % dans le groupe contrôle. L’analyse de ces données ne montre pas de différences significatives entre les deux groupes. Les dents restaurées afonctionnelles ont un taux de survie supérieur aux fonctionnelles, mais cette différence n’est pas significative.

Si les auteurs concluent à l’intérêt d’un traitement endodontique avec restauration non fonctionnelle comme alternative à l’extraction chez les patients traités par bisphosphonates, quelques…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...
Revue de presse

Quand l’alpinisme inspire l’orthodontie

L’objectif de cet article est de présenter, sous la forme d’un cas clinique, un nouveau dispositif d’ancrage postérieur mandibulaire par...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Presse internationale : rencontre avec les Drs Sylvie Lê, Sara Laurencin-Dalicieux et Charlotte Thomas

Article commenté Lê S, Laurencin-Dalicieux S, Minty M, Assoulant-Anduze J, Vinel A, Yanat N, Loubieres P, Azalbert V, Diemer S,...