Microbiotes et péri-implantites

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°26 - 30 juin 2021
Information dentaire
Article analysé : Belibasakis GN, Manoil D. Microbial Community-Driven Etiopathogenesis of Peri-Implantitis. J Dent Res 2021;100(1):21-28.

La péri-implantite constitue incontestablement l’une des problématiques actuelles les plus préoccupantes dans le domaine de l’implantologie. Les auteurs de l’article rapporté indiquent ainsi qu’environ un tiers de tous les patients implantés et un cinquième de tous les implants posés auront à faire face à un problème de péri-implantite, dont les causes étiologiques exactes et les mécanismes pathogéniques ne sont pas encore tous connus. On sait toutefois qu’il s’agit d’un phénomène inflammatoire à composante infectieuse induisant une perte de support osseux depuis le col vers l’apex de l’implant.

La revue de bibliographie narrative proposée porte sur une meilleure compréhension de la formation du microbiote bactérien autour des implants, de son évolution et de sa pathogénicité dans le cadre du développement des péri-implantites. En comparaison avec les dents naturelles, les auteurs rappellent d’abord que les implants ostéointégrés ne bénéficient pas d’un ligament pour servir de barrière ou d’apport de défenses immunitaires en cas d’infection, et que les fibres gingivales organisées au niveau du col de l’implant sont circonférentielles et non perpendiculaires, ce qui en fait une barrière biologique moins efficace. D’autres cofacteurs tels que la surface implantaire et l’interface pilier/implant peuvent aussi affecter la colonisation bactérienne. De plus, des phénomènes de corrosion et/ou de microfrottements peuvent être source de complications biologiques par modification de la surface exposée au biofilm ou par des débris produits susceptibles de potentialiser la réponse inflammatoire des macrophages. Concernant la caractérisation des microbiotes en jeu dans la péri-implantite, les auteurs expliquent les progrès accomplis grâce aux techniques de séquençage ADN de toute dernière génération appelées NGS (Next-Generation Sequencing), capables de caractériser un écosystème de plus de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...