Modifications occlusales chez des sujets traités par orthodontie 40 ans après traitement et comparaison avec des sujets témoins non traités

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2022 (page 17)
Information dentaire
Freitas KMS, Massaro C, Miranda F, de Freitas MR, Janson G, Garib D. Occlusal changes in orthodontically treated subjects 40 years after treatment and comparison with untreated control subjects. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2021 Nov;160(5):671-85.

Les changements continus de l’occlusion après traitement orthodontique ne peuvent parfois pas être distingués du processus normal de vieillissement de l’occlusion, qui se produit indépendamment du fait que l’individu a été traité orthodontiquement ou non. Les changements physiologiques et maturatifs de la denture, de l’enfance à l’adolescence, et du jeune adulte à la fin de l’âge adulte, constituent un processus graduel. L’objectif de cette étude rétrospective était de comparer les changements liés au vieillissement des arcades dentaires chez des sujets traités ou non traités par orthodontie, après une période de suivi de quatre décennies.

Le groupe traité comprenait 29 patients (11 hommes, 18 femmes) présentant des malocclusions de classe I ou II traitées orthodontiquement avec le recours aux extractions des quatre premières prémolaires. Des modèles dentaires pris avant le traitement (12,84 ans), après le traitement (14,95 ans) et après le traitement à long terme (51,37 ans) ont été évalués. Le groupe non traité (contrôle) était composé de 22 patients non traités dont les modèles dentaires ont été pris à 13,32, 17,82 et 60,95 ans. Les modèles dentaires ont été numérisés, et les variables suivantes ont été évaluées : l’indice d’irrégularité de Little, les largeurs intercanine, interprémolaire et intermolaire, la longueur d’arcade, le périmètre d’arcade, le surplomb et le recouvrement incisifs. La comparaison interphase du groupe traité a été effectuée avec une analyse de variance à mesures répétées et des tests de Tukey. Les comparaisons intergroupes ont été effectuées à l’aide de tests t (P < 0,05).

Les résultats montrent que l’encombrement a été corrigé par le traitement, mais a connu une récidive significative à long terme. La largeur intercanine a augmenté avec le traitement, résultat attendu en raison de la correction de l’encombrement antérieur…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...
Revue de presse

Quand l’alpinisme inspire l’orthodontie

L’objectif de cet article est de présenter, sous la forme d’un cas clinique, un nouveau dispositif d’ancrage postérieur mandibulaire par...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Presse internationale : rencontre avec les Drs Sylvie Lê, Sara Laurencin-Dalicieux et Charlotte Thomas

Article commenté Lê S, Laurencin-Dalicieux S, Minty M, Assoulant-Anduze J, Vinel A, Yanat N, Loubieres P, Azalbert V, Diemer S,...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Adhésifs universels, vieillissement et dégradations

Depuis le collage amélaire décrit par Buonocore en 1955 puis les premiers succès du collage dentinaire au tout début des...