Ombres et lumières

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°26 - 29 juin 2022 (page 88-91)
Information dentaire

La grotte cosquer fait surface

C’est une histoire magnifique, bien digne de Marseille : en 1985, le plongeur Henri Cosquer découvre, par 37 mètres de fond dans une calanque du Cap Morgiou près de Cassis, ce qui lui semble l’entrée d’un tunnel. Il s’y engage, franchit un long et dangereux parcours de 175 mètres et débouche enfin, ébloui, sur une grotte ornée de motifs préhistoriques, engloutie mais miraculeusement préservée. Cornélien dilemme : que faire, ne pas faire, dire, ne pas dire ? Il y revient régulièrement, s’accorde près de sept ans de réflexion puis déclare en 1991 la découverte qui portera son nom.

Stupeur des spécialistes devant ce cas unique au monde, mais tremblements aussi. Daté, son art pariétal révèle une continuité liant un peuplement de 33 000 ans à un autre de 19 000 ans, qui la situe entre les grottes Chauvet et Lascaux. Au plus fort de la dernière glaciation, elle était loin d’être immergée, le niveau de la mer étant 120 mètres plus bas et le rivage distant de plusieurs kilo­mètres. Cependant, à côté des « traditionnels » motifs trouvés ailleurs – chevaux, bisons, aurochs, empreintes de mains –, les hommes qui y accédaient alors à pied sec ont peint là des pingouins, des phoques, des méduses, originalité rarissime. D’où la perplexité des autorités, scientifiques, culturelles, politiques, face à un site tout à fait exceptionnel mais déjà noyé aux 4/5e, endommagé par des failles sismiques et bientôt condamné totalement par la montée des eaux qu’accélère le réchauffement climatique (≈ 3 mm/an). D’inaccessible, il est voué à devenir invisible.

C’est donc depuis trente ans une lutte de vitesse pour les palé­ontologues qui, contre l’effacement programmé, multiplient fouilles et relevés. En parallèle, l’idée d’une réplique fidèle de la grotte, sur le modèle de celles de Lascaux et Chauvet, a pris plus que forme, par un heureux principe de vases…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

À découvrir

Article réservé à nos abonnés Rentrée des artistes

De l’influence de la Ville lumière sur les oiseaux migrateurs Il était une fois pour toutes Paris ; et puis… Dans...
À découvrir

Déclenchements instinctifs – La photographie est la littérature de l’œil

La photographie est la littérature de l’œil Rémy Donnadieu Rubrique imaginée par Gil Tirlet qui donne lieu à un don de...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Bonheur en mémoire vive

Figure marquante du rayonnement artistique de Fontainebleau autour de sa forêt, sa forte personnalité a réveillé le bois dormant en...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Tendances – été 2022

Trop tôt pour préparer la rentrée ? Vous changerez d’avis lorsque vous aurez vu la sélection d’équipements et d’accessoires de bureau des pages...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Flot de couleur à la Fondation Vuitton

Pour une peinture qui en jette Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts des artistes, et beaucoup d’encre pour les critiques,...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Un ancien esclave guyanais, dentiste à Compiègne au XIXe siècle

Sous l’égide de la Société Française d’Histoire de l’Art Dentaire (SFHAD) Musée Virtuel de l’Art Dentaire (MVAD) Association de Sauvegarde du Patrimoine...