Perceptions des orthodontistes, des profanes, et des patients concernant les corridors buccaux et les types de visage

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2022
Information dentaire
Huang Y, Xu Y, Liu F, Fan J, Li M, Lei Y. Perceptions of orthodontists, laypersons, and patients regarding buccal corridors and facial types. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2021 Aug 24:S0889-5406(21)00517-5. En ligne avant publication.

L’espace de chaque côté de la bouche, situé entre la commissure labiale et la surface vestibulaire de la dernière dent visible, s’appelle le corridor buccal. Sa taille peut affecter la perception esthétique du visage. Plusieurs études ont rapporté que des corridors buccaux minimes ou excessifs dégradent l’esthétique du sourire.
Cette étude avait pour objectif d’analyser les perceptions des orthodontistes, des profanes et des patients orthodontiques concernant la taille des corridors buccaux chez les personnes présentant un type brachycéphale, mésofacial ou dolichofacial.

Les photographies d’un modèle masculin et d’un modèle féminin ont été modifiées numériquement en types brachyfaciaux, mésofaciaux ou dolichofaciaux. Les auteurs ont utilisé le Rapport de surface des corridors buccaux (RSCB), qui est le rapport de la somme des surfaces des corridors buccaux bilatéraux par la surface totale du sourire. Chaque type de visage a été modifié pour créer cinq tailles de corridors buccaux (RSCB 1 %, 5 %, 10 %, 15 %, et 20 %). Des orthodontistes, des patients orthodon­tiques adultes et des profanes ont été invités à évaluer les photographies.

Les résultats montrent que les orthodontistes ont délivré une note inférieure à celle des autres groupes d’évaluateurs lorsqu’ils ont évalué le modèle féminin avec les corridors buccaux avec un RSCB de 20 % (P .0.05). Les profanes ne pouvaient pas distinguer les changements de taille des corridors buccaux lorsqu’ils évaluaient le modèle masculin avec un type brachyfacial ou mésofacial (P .0.05). Les patients orthodontiques adultes ont donné une note significativement plus élevée que les orthodontistes et les profanes lors de l’évaluation du type dolichofacial des deux modèles, masculin et féminin (P\0,05).

Les auteurs concluent que les orthodontistes sont plus sensibles aux corridors buccaux que les patients orthodontiques adultes et les profanes.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...
Revue de presse

Quand l’alpinisme inspire l’orthodontie

L’objectif de cet article est de présenter, sous la forme d’un cas clinique, un nouveau dispositif d’ancrage postérieur mandibulaire par...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Presse internationale : rencontre avec les Drs Sylvie Lê, Sara Laurencin-Dalicieux et Charlotte Thomas

Article commenté Lê S, Laurencin-Dalicieux S, Minty M, Assoulant-Anduze J, Vinel A, Yanat N, Loubieres P, Azalbert V, Diemer S,...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Adhésifs universels, vieillissement et dégradations

Depuis le collage amélaire décrit par Buonocore en 1955 puis les premiers succès du collage dentinaire au tout début des...