Première prémolaire maxillaire : anatomie

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Le succès du traitement radiculaire repose sur la préparation chimio-mécanique complète et l’obturation tridimensionnelle du système canalaire. L’incapacité à localiser, préparer ou obturer un ou plusieurs canaux est une cause d’échec fréquente. Les prémolaires maxillaires représentent au total de 15,8 à 21,5 % des traitements radiculaires. Si les premières molaires maxillaires ont typiquement deux racines et deux canaux, les variations sont fréquentes. La présente revue de synthèse avait pour but essentiel d’étudier les variations anatomiques internes et externes des premières prémolaires maxillaires.

Les auteurs, à partir des bases de données Medline et Scopus, ont pu retrouver 92 publications (45 études anatomiques et 47 rapports de cas), incluant au total 11 292 dents.

La majorité des premières molaires maxillaires présentait soit une racine (41,7 %), soit deux (56,6 %), et beaucoup plus rarement trois (1,7 %). Quel que soit le nombre de racines, la grande majorité présentait deux canaux (86,6 %). La configuration canalaire de ces dents était le plus souvent de type IV (64,8 %) selon la classification de Vertucci (deux canaux séparés de la chambre à l’apex), suivi du type II (13,5 %) (deux entrées canalaires se rejoignant vers l’apex), et enfin du type I (11,4 %) (un seul canal). En majorité (66,6 %), le foramen apical ne coïncidait pas avec l’apex radiculaire. Près de 38 % des dents présentaient des canaux latéraux, 12,3 % présentaient un delta apical, et 16 % un isthme.

En conclusion, si la première prémolaire maxillaire présente le plus souvent deux racines et deux canaux, les variations anatomiques sont nombreuses et le praticien doit demeurer en alerte.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...