Profondeur de la corticotomie et intensité du phénomène d’accélération régionale

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 septembre 2021
Information dentaire
Kernitsky JR, Ohira T, Shosho D, Lim J, Bamashmous A, Dibart S. Corticotomy depth and regional acceleratory phenomenon intensity. Angle Orthod. 2021.91(2):206-12.

Le Phénomène d’Accélération Régionale (PAR ou RAP en littérature anglo-saxonne) décrit comment une lésion chirurgicale intentionnelle de l’os déclenche une cascade d’événements physiologiques, conduisant à une augmentation du renouvellement osseux avec déminéralisation concomitante. Ce concept a été largement décrit pour expliquer l’ensemble des procédures chirurgicales d’accélération du déplacement dentaire orthodontique. Avec l’introduction d’inserts piézoélectriques en dentisterie, Serge Dibart, de l’Université de Boston, a décrit une approche chirurgicale minimalement invasive d’accélération/facilitation du déplacement dentaire appelée piézocision.

Sachant que plusieurs auteurs ont souligné la nécessité d’une corticotomie suffisamment profonde pour obtenir un effet PAR significatif, l’objectif de la présente étude était de déterminer la véracité de cette affirmation en comparant l’effet de deux profondeurs de corticotomie – intracorticale (peu profonde) vs transcorticale (profonde) – réalisées avec un insert piézoélectrique sur les tibias de jeunes rats.

18 rats Sprague‑Dawley ont été divisés en deux groupes, à savoir un groupe non traité (3 rats) et un groupe traité (15 rats). Dans le groupe traité, chaque rat était son propre contrôle : à l’aide d’un insert piézoélectrique, le tibia droit recevait des corticotomies transcorticales (profondes) tandis que le tibia gauche recevait des corticotomies intracorticales (peu profondes). Les rats ont été euthanasiés à 1, 3, 7, 14 et 28 jours post intervention. Chaque échantillon bénéficia d’une analyse 3D par CBCT et d’une analyse
histologique.

Par rapport au tibia non traité, tous les échantillons du groupe traité ont montré une profondeur de pénétration appropriée : le tibia droit et le tibia gauche présentaient respectivement une pénétration transcorticale et une pénétration…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...