Un monde, une seule santé : trois académies plaident pour le rapprochement des médecines humaine et vétérinaire

  • Publié le .

©inrae

Information dentaire

« Les crises sanitaires récurrentes que nous venons de connaitre (sida, ESB, SRAS, MERS, grippes, SARS-CoV-2) ont toutes une origine animale, ce qui devrait conduire à un rapprochement des filières médicales humaine et vétérinaire », estiment les académies de Médecine, de Pharmacie et Vétérinaire, dans un avis commun de 8 juin.

Malgré une recommandation de grands organismes internationaux (OMS, FAO, OIE, UNICEF, Banque mondiale, Unisic) en 2008 intitulée « Un Monde, une seule Santé : un plan stratégique pour réduire les risques des maladies infectieuses à l’interface des écosystèmes humains-animaux », « force est de constater que la situation ne progresse malheureusement pas ou très peu en France », déplorent-elles.

Recrutement ou formation des étudiants, écoles, chercheurs, programmes et budgets de recherche, laboratoires,… les cloisonnements « étanches » entre médecine humaine et médecine vétérinaire demeurent. Très peu d’interactions, chacun dans son couloir.

« Lors de la mise en place du dépistage de la Covid-19, le rapprochement des deux filières aurait permis de perdre moins de temps avant l’utilisation pratique des appareils de diagnostic par PCR mis à disposition par les laboratoires vétérinaires », soulignent par exemple les trois académies.

Elles appellent donc « l’attention des autorités de notre pays, des média et du grand public, sur la nécessité de prendre les mesures nécessaires à un rapprochement des deux filières professionnelles en santé humaine et santé animale ». Mesures qui ne relèveraient selon elles que « d’une volonté politique ».

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Centres de santé : « ne pas faire d’amalgame » demande la FNCS

Dans un communiqué du 30 avril, la Fédération nationale des centres de santé (FNCS) se « félicite » de la décision prise...
Politique de santé

Un questionnaire pour préparer l’arrivée des logiciels métiers

Le « Ségur du numérique en santé » est un programme de soutien de l’État au développement du numérique en santé. Il...
Politique de santé

SESAM-Vitale en chiffres

En 2023, 404 576 professionnels de santé libéraux ont facturé en SESAM-Vitale (contre 395 093 en 2022). 1,33 milliard de FSE (Feuilles de soins...
Politique de santé

Fraudes sociales : les centres de santé dans le viseur du gouvernement

« Pour la première fois, nous avons dépassé la barre des 2 milliards d’euros de fraude sociale détectée en une année », a annoncé...
Politique de santé

7,4 millions de bénéficiaires de la C2S

Depuis 2019, année de la fusion de la CMU-C et de l’ACS, les effectifs de la C2S, née de cette fusion, poursuivent leur progression...
Politique de santé

Lieux d’implantation des cabines de téléconsultation : la HAS fixe les règles

Après la polémique suscitée en novembre dernier, par la proposition de la SNCF de mettre en place dans 300 de...