Utilisation d’une intelligence artificielle automatisée pour prédire la nécessité d’extractions orthodontiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2022 (page 17)
Information dentaire
Real AD, Real OD, Sardina S, Oyonarte R. Use of automated artificial intelligence to predict the need for orthodontic extractions. Korean J Orthod 2022;52(2):102-111.

Objectif : Les applications de l’Intelligence artificielle (IA) dans le domaine dentaire se développent rapidement. Des techniques et des méthodes d’IA ont été utilisées pour identifier les caries sur les radiographies ou prédire les résultats des traitements parodontaux ou endodontiques par exemple. En orthodontie, des systèmes d’IA ont été développés pour automatiser le tracé céphalométrique, pour aider à la prédiction de la croissance ou à la détermination de la maturation cervicale entre autres. Or, l’utilité de l’IA n’a pas encore été explorée pour la génération de modèles de prédiction du besoin d’extractions orthodontiques. Cette étude visait ainsi à investiguer l’utilité d’un système d’IA pour la prédiction du besoin d’extractions lors d’un traitement orthodontique en fonction du genre, de mesures sur modèle et de données céphalométriques.

Matériels et méthodes : Le genre, les mesures sur modèles et les données céphalométriques de 214 patients traités par deux orthodontistes expérimentés ont été collectés, traités à l’aide d’un logiciel d’apprentissage automatique (Auto-WEKA) et utilisés pour prédire le besoin d’extractions. De plus, pour chaque patient, la variable “extraction” (non/oui) était également collectée.

Les critères d’inclusion étaient la réalisation d’un traitement orthodontique complet à l’aide d’un appareil orthodontique fixe vestibulaire ou lingual. Les patients dont le dossier était incomplet, qui avaient reçu un traitement ortho-chirurgical ou un traitement de première intention, avec une ou plusieurs dents autres que les troisièmes molaires absentes avant traitement ou qui présentaient des malformations congénitales, ont été exclus.

Résultats : Sur 214 patients inclus, 44 % étaient des femmes et des extractions ont été réalisées pour 38 % des cas. En générant et en comparant plusieurs modèles de prédiction…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...