À propos d’une lésion linguale

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°34 - 6 octobre 2021 (page 32-33)
Information dentaire

Coordination : Guy PRINC

Une femme à 34 semaines de grossesse est adressée pour une lésion indolore de la pointe de la langue apparue environ trois semaines auparavant (fig. 1). Elle a pour antécédents une hypothyroïdie et une anémie ferriprive traitée par Tardiferon®. Elle n’est atteinte ni d’hypertension artérielle gravidique ni de diabète gestationnel ; elle ne présente pas de contexte alcoolo-tabagique. L’entretien médical révèle des morsures linguales et jugales à répétition avec des saignements répétés au niveau de la lésion linguale. Il n’y a pas d’adénopathie cervico-faciale. L’examen endo-buccal révèle une lésion bourgeonnante ovalaire aplatie, molle et pédiculée d’environ 10 mm de diamètre ; elle est de couleur jaunâtre avec des ulcérations et des zones érythémateuses saignant légèrement au contact. La mobilité de la langue n’est pas impactée et l’état dentaire est bon.

1. Quel(s) examen(s) biologiques complémentaire(s) demandez-vous pour cette lésion ?

a. Numération globulaire formule sanguine (NGFS)

b. Glycémie à jeun

c. Vitesse de sédimentation (VS)

d. Aucune des propositions

2. Quel est le diagnostic le plus probable ?

a. Carcinome épidermoïde

b. Lymphangiome de la langue

c. Hémangiome caverneux de la langue

d. Granulome pyogénique gravidique

3. Quelle est la conduite à tenir ?

a. Antibiothérapie et surveillance

b. Application de gel antiseptique

c. Exérèse de la lésion et examen anatomo-pathologique

d. Aucune des propositions

Réponses 1 : d ; 2 : d ; 3 : c


1. Quel(s) examen(s) biologiques complémentaire(s) demandez-vous pour cette lésion ?

Chez une patiente en bonne santé suivie par son gynécologue et ne présentant aucune pathologie générale, aucun examen complémentaire n’est demandé.

2. Quel est le diagnostic le plus probable ?

L’antécédent de morsure oriente le diagnostic vers un granulome pyogénique. Il s’agit d’une tumeur orale bénigne hypervascularisée se développant à la suite d’un traumatisme mineur répété.

Le terme « pyogénique » peut prêter à discussion ; cette lésion n’est en effet ni infectée ni suppurative. Il s’agit d’un hémangiome capillaire lobulaire [1]. Il apparaît à tout âge et atteint préférentiellement la gencive ; les autres localisations sont la langue, les lèvres et le palais [2]. La richesse de la lésion en vaisseaux capillaires en fait une lésion très hémorragique et friable. L’aspect bourgeonnant en nodules irréguliers gris et roses peut évoquer un lymphangiome de la langue. Cette lésion est plus généralement retrouvée chez les patients de moins de 20 ans, elle est symétrique et située sur la face dorsale de la langue [3].

L’hémangiome caverneux, d’aspect bleu violacé, est une lésion caractéristique du nourrisson. Le saignement au contact peut évoquer un carcinome, mais l’absence…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions aphtoïdes secondaires

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 35 ans, d’origine péruvienne ayant consulté pour des aphtes récidivants. Histoire de...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Attention aux herpès récurrents atypiques

Situation clinique Anamnèse. Une patiente âgée de 38 ans a consulté en urgence pour une douleur gingivale et palatine, apparue...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Kystes salivaires vrais ou faux ?

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 44 ans venu consulter pour une lésion jugale postérieure gauche. Histoire de la maladie...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Des lésions verruqueuses et florides

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 76 ans, insuffisant coronarien, traité par une endoprothèse (stent) et clopidogrel associé...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Quand c’est noir, ça inquiète !

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 44 ans venue consulter sur les conseils de son dentiste traitant après la découverte,...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Nodules gingivaux : ne pas oublier l’examen anatomopathologique

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 51 ans sans antécédent médical et chirurgical adressée par son parodontiste pour une lésion...