À propos de lésions buccales chroniques généralisées en période de pandémie Covid-19

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°44 - 16 décembre 2020 (page 24-26)

1. Kératose et ulcérations jugales droites.

Information dentaire
Un patient âgé de 60 ans consulte, durant la période pandémique liée au Covid-19, pour des douleurs de la cavité buccale. Il a une difficulté à s’alimenter, avec une sensation de brûlures, et s’inquiète de l’aspect des lésions qu’il a remarquées dans le miroir. Il a un diabète de type 2 et une hypertension artérielle ; aucun antécédent d’intoxication alcoolo-tabagique.

À l’interrogatoire, le patient affirme qu’il a des difficultés à maintenir une hygiène bucco-dentaire satisfaisante du fait des douleurs, et n’a pas pu consulter son chirurgien-dentiste pour son détartrage annuel en raison de la crise sanitaire en cours. L’examen clinique révèle une parodontite chronique (stade 3) généralisée et des lésions jugales (fig. 1 et 2), labiales (fig. 3) et gingivales (fig. 4) érythémateuses et kératosiques. Les lésions kératosiques jugales sont de type réticulé (fig. 1 et 2) ; les lésions kératosiques labiales sont associées à de petites érosions (fig. 3) ; les lésions palatines à des ulcérations (fig. 5). La langue présente une lésion blanche en « tache de bougie » (fig. 6) ; la muqueuse du plancher buccale est saine (fig. 7). Le signe de la pince est négatif. Le patient n’est pas porteur de prothèse dentaire malgré un édentement de moyenne étendue. Aucune lésion cutanée ou génitale n’est rapportée par le patient.

1/ Quelle est votre hypothèse diagnostique ?

a. Leucoplasie

b. Tic de morsure (Morsicatio buccarum)

c. Lichen plan (LP)

d. Pemphigoïde cicatricielle

e. Candidose

2/ Quel(s) examen(s) complémentaire(s) faut-il réaliser ?

a. Biopsie jugale et examen anatomopathologique

b. Biopsie et immunofluorescence directe (IFD)

c. Numération Formule Sanguine (NFS)

d. Frottis

e. Aucun des examens

3/ Quel(s) traitement(s) préconisez-vous ?

a. Antibiothérapie durant 7 jours

b. Infiltration sous-lésionnelle de corticoïdes

c. Corticothérapie locale en bain de bouche

d. Exérèses chirurgicales

e. Aucune des propositions

Réponses 1 : c ; 2 : a ; 3 : b-c

Commentaires

1/ Quelle est votre hypothèse diagnostique ?

Le diagnostic le plus probable est le lichen plan (LP). On note, au niveau jugal, une kératinisation en réseau marquée par les stries de Wickman. Un phénomène de Koebner (exacerbation…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Médecine

Article réservé à nos abonnés À propos d’une image radio-opaque maxillaire

1. Quels sont les diagnostics à évoquer ? a. Odontome complexe et dent incluse b. Dysplasie péri-apicale c. Tumeur odontogénique...
Médecine

Article réservé à nos abonnés La trousse d’urgence au cabinet dentaire

En juillet 2008, le Conseil de l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes édite dans sa lettre mensuelle des recommandations quant à la possession...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Les inhibiteurs de la résorption osseuse

Dans sa pratique quotidienne, le chirurgien-dentiste est amené à déchiffrer et à interpréter les prescriptions médicales habituelles de ses patients....
Médecine

Article réservé à nos abonnés À propos d’une sinusite maxillaire chronique

Questions 1. Quelle est l’étiologie de la sinusite maxillaire gauche ? a. Dépassement de pâte dentaire b. Comblement osseux préimplantaire...