Adapter sa stratégie thérapeutique aux caractéristiques de l’infraclusion antérieure

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2022 (page 62-64)
Information dentaire

Comme le montrent les différents articles des deux numéros coordonnés par Sarah Chauty consacrés à l’infraclusion antérieure, les orthodontistes disposent aujourd’hui d’un large panel de moyens thérapeutiques parfois complémentaires pour traiter la béance. Il est ainsi possible d’adapter la prise en charge au patient et à sa malocclusion.

Plus les possibilités thérapeutiques sont nombreuses, plus nous devons affiner nos critères de choix et préciser l’intérêt, les limites et les risques de chacune de ces possibilités dans le cas de notre patient.

Au-delà des spécificités de chaque patient, liées à sa personnalité ou à des problèmes de santé, quelques caractéristiques de la malocclusion et de ses répercussions faciales peuvent orienter notre thérapeutique. Face à une béance antérieure, comme face à d’autres malocclusions, quatre éléments contribuent à guider nos choix thérapeutiques : la composante fonctionnelle de la malocclusion, la composante squelettique, l’impact esthétique sur le visage et le sourire, et l’environnement parodontal.

La composante fonctionnelle

Des comportements dysfonctionnels sont présents dans toute béance antérieure, qu’ils en soient l’étiologie ou la conséquence. La fermeture buccale est indispensable à la déglutition. Quand elle ne peut être obtenue par l’occlusion dentaire, des comportements linguaux et labiaux dysfonctionnels l’assurent.

Cette omniprésence d’un facteur fonctionnel dans les béances antérieures justifie leur prise en charge et leur correction par une rééducation, avec ou sans appareil, en fonction de la sévérité de l’infraclusion, mais aussi une surveillance constante tout au long du traitement et même au-delà. Les récidives de ces comportements dysfonctionnels sont fréquentes, avec un impact plus ou moins marqué sur le recouvrement.

Quand la pulsion linguale est à l’origine de la béance, elle entraîne une vestibuloversion…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Troubles des conduites alimentaires : incidences sur la prise en charge orthodontique

Les différents troubles du comportement alimentaire Le DSM V définit six groupes de pathologies que l’on peut définir brièvement de...
ODF

Article réservé à nos abonnés La dysmorphophobie chez l’adolescent et les conséquences en orthopédie dento-faciale

Nous n’aborderons ici que la « demande » de traitement chez l’adolescent dans sa dimension esthétique. Les indications et les bénéfices fonctionnels...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...