Adhésif à base de protéines de moule  : Fonctionnement, application et perspectives en chirurgie dentaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2022 (page 20-26)
Information dentaire
Le byssus de moule est sans doute l’une des meilleures colles qui existent. Il se compose de fils et de plaques comportant des propriétés adhésives particulièrement développées. Celles-ci sont le fait de protéines appelées « Mussel foot proteins (mfp) » dont la particularité est de contenir une grande quantité de dopa, acide aminé rendant possible l’adhésion sous-marine des moules. Cette molécule a été utilisée pour créer de nouveaux primaires améliorant les propriétés adhésives et offrant de nouvelles perspectives aux matériaux utilisés en chirurgie dentaire.

Le monde du vivant possède plus de quatre milliards d’années d’expérience dans la résolution de problèmes, par nécessité et pour sa survie. De fait, il est une source inépuisable d’inspiration pour les nouvelles technologies. Ce processus connu sous le nom de « biomimétisme » [1] est aujourd’hui pleinement intégré aux démarches cliniques de la dentisterie contemporaine et aux recherches qui donneront naissance à de nouveaux matériaux. C’est notamment le cas des matériaux d’assemblage. Waite et Lee [2] ont été les premiers à s’intéresser au byssus de moule qui est sans doute l’une des meilleures colles au monde. En effet, l’environnement oral a beaucoup en commun avec l’environnement marin : microbes opportunistes, débit de fluide constant, variations de salinité, de température et de pH. Comme adhésif, le byssus fonctionne à basse ou haute température, résiste aux UV, aux turbulences, au fait d’être sous l’eau et sur une surface non nettoyée. Une bonne connaissance des mécanismes d’adhésion du byssus permet déjà des applications cliniques, et d’entrevoir des perspectives dans nos pratiques futures.

Composition du byssus de moule

Le byssus est une structure macromoléculaire fabriquée en fonction des besoins de l’organisme. Il se compose de deux parties distinctes : les fils et les plaques adhésives (fig. 1). Le byssus va sortir de la tige qui se trouve à la base du pied de moule. Les fils de byssus se terminent par des plaques spécialisées dans l’adhésion. Un fil est une structure flexible, constituée d’un noyau de collagène entouré d’une protéine durcie qui lui confère sa grande résistance. Concernant la force adhésive du byssus, la rupture du fil est la cause la plus courante d’échec [3], c’est-à-dire que l’adhérence de la plaque est plus forte que la résistance à la traction du fil. Or, on sait que les collagènes présents dans les fils de byssus de Mytilus edulis, la moule…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Polyétheréthercétone ou PEEK : matériau de demain en odontologie ? #1

Le polyétheréthercétone (en anglais Polyetherether­ketone) ou PEEK est un poly(oxy-1,4-phénylène-oxy-1,4-phénylènecarbonyl-1,4-phénylène). Cette dénomination rébarbative correspond tout simplement à un polymère aromatique...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les antibiotiques en odontologie, bon usage et antibiorésistance… En toute simplicité

Spécialiste qualifiée en chirurgie orale, Julie Guillet est MCU-PH à la faculté d’odontologie de Nancy, responsable du département de chirurgie...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse par éléments finis : point méthodologique

La Méthode des éléments finis (MEF) est une méthode numérique permettant d’approcher la solution d’un problème d’ingénierie complexe (en général...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les verres bioactifs : des propriétés aux applications cliniques en dentisterie restauratrice et en endodontie

Les verres bioactifs (Bioactive glasses, BAG), comme leur nom l’indique, font partie des matériaux dits « bioactifs ». Depuis leur découverte en...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le nano-assemblage, parce qu’une image vaut mille mots…

Cette rubrique se propose de présenter à chaque numéro un schéma, un graphique, une vue microscopique… pour expliquer certains comportements des...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Quel est le meilleur matériau ? #1

L’or utilisé pour la réalisation d’inlays/onlays a fait la preuve de succès cliniques évidents et d’une excellente biocompatibilité. Cependant, son coût...