Adhésion biomatériaux CFAO

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 31 mars 2016 (page 16-25)
Information dentaire

Biomimétique restauratrice sans tenons ni couronnes

Science, expérience, bon sens et patient
Nous vivons sans conteste des temps très intenses de l’histoire de l’humanité. Les moments à venir promettent de ne pas être faciles, raison pour laquelle il est important plus que jamais de demeurer dans la foi. Une foi qui prouvera que cette mosaïque fragile que nous formons (chacun de nous comme un morceau de verre brisé) a le pouvoir de se transformer en une œuvre d’art éternelle. Ainsi, dans ce contexte qui défie nos croyances, nous essayons aussi d’être des professionnels de haut niveau. Et il faut l’avouer, en dentisterie, la pléthore de matériaux et de techniques à notre disposition n’est pas sans défi pour notre « foi dentaire ». En tant que praticien qui essaie de trouver son chemin en traversant une avalanche de nouveaux produits dentaires, de nouvelles technologies, de publications scientifiques contradictoires, etc., il est important plus que jamais d’examiner ses croyances, ses valeurs et les fondations qui vont permettre de faire le choix le plus approprié. Il est ainsi quatre composantes synergiques qui interviennent dans cette décision.
 
Science : la méthode scientifique est a priori une base fondamentale selon laquelle une hypothèse est testée avec des niveaux d’évidence variés (opinions d’experts, test in vitro, présentations de cas cliniques, séries de cas, études cliniques cohortes et randomisées, revues systématiques et méta analyses). L’approche scientifique n’est malheureusement pas sans défaut. Les conditions des études ne représentent pas toujours la réalité clinique quotidienne. En raison de l’éthique médicale, il n’est pas possible de standardiser toutes les conditions cliniques. Une multitude de variables confusionnelles, telles que l’opérateur, la nature du tableau clinique, les habitudes du patient, etc., viennent « polluer » les résultats. Par conséquent, il n’est pas rare que l’hypothèse nulle soit confirmée (absence…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

CFAO

Article réservé à nos abonnés Restauration unitaire supra-implantaire : comment faire les bons choix ?

Évolution du pilier standard vers l’embase titane Le pilier standard Jusque dans les années 2000, le pilier de référence utilisé pour la...
CFAO

Article réservé à nos abonnés Rôle de l’assistant(e) dentaire dans la pratique de l’empreinte optique

Présentation du matériel Le matériel actuellement disponible se présente sous différents aspects : soit comme un petit chariot (kart) intégrant...
CFAO

Article réservé à nos abonnés Le défi de la relation intermaxillaire lors des réhabilitations complexes

Le principe Comme nous l’avons abordé dans la publication précédente [2], une empreinte numérique est une succession de photos faites...
CFAO Prothèse

Article réservé à nos abonnés L’efficience clinique grâce au numérique

Il semble essentiel que les praticiens prennent conscience, si cela n’est déjà fait, de l’impérieuse nécessité de repenser la façon...
CFAO Prothèse

Article réservé à nos abonnés Quel est l’impact de l’empreinte optique sur l’activité des laboratoires de prothèse ?

Nous allons étudier l’impact de l’empreinte optique dans les cabinets sur l’activité des laboratoires via l’analyse de réponses fournies par...