Agénésies d’incisives latérales : comprendre et améliorer la prise de décision clinique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2016 (page 28-34)
Information dentaire

Le traitement d’un patient présentant une agénésie d’incisives latérales peut être vu, comme tout traitement médical, comme la succession d’une ou de plusieurs décisions cliniques et de leurs mises en œuvre. C’est seulement l’enchaînement d’une bonne décision (il en existe souvent plusieurs) et d’une bonne mise en œuvre qui permet d’aboutir à un succès thérapeutique. Malheureusement, comme l’écrit Michael Cohen en introduction de son ouvrage “Interdisciplinary Treatment Planning”, il n’existe aucune formule ou algorithme pour déterminer l’option thérapeutique idéale (1). La prise de décision clinique et la planification d’un traitement pluridisciplinaire comme le sont tous les traitements d’agénésie d’incisives latérales sont des processus chronophages et incertains. La seule façon de se simplifier la tâche serait d’adopter une démarche dogmatique, c’est-à-dire de supprimer la complexité du processus de décision en décrétant a priori qu’une option est bien supérieure à l’autre. Pour ceux que cette approche ne satisfait pas, l’objet de l’article à venir est de s’intéresser spécifiquement à la décision clinique : comment est-elle enseignée, comment est-elle prise et comment peut-elle être améliorée ?

L’Evidence-Based Medecine

Depuis le début des années 90, la prise de décision clinique a été principalement étudiée et enseignée à travers le prisme de l’evidence-based medecine (EBM). Contrairement à une croyance populaire chez les cliniciens, l’EBM n’impose pas une pratique tyrannisée par les essais cliniques randomisés et les méta-analyses (2). L’objectif de l’EBM est simple : s’assurer que la décision clinique tient compte du meilleur niveau de preuve disponible, en plus de l’expertise clinique du praticien et des souhaits et besoins du patient (3). En tant que patient, nous attendons d’ailleurs logiquement des praticiens, à qui nous confions notre…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...