Amélioration de l’esthétique d’un sourire gingival asymétrique grâce à la chirurgie plastique parodontale

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste, Parodontologie Implantologie Orale, un nouveau regard n°2 - 15 mai 2023 (page 10-18)
Information dentaire
Cet article présente un cas clinique de sourire asymétrique chez une patiente avec pathologie cardiaque et vasculaire, puis diagnostic du sourire gingival lié à une éruption passive incomplète et, enfin, son traitement par chirurgie plastique parodontale avec présentation des résultats à 3 mois.

 

RÉSUMÉ

Une patiente de 19 ans atteinte de pathologie cardiovasculaire, en bonne santé parodontale, nous a consultés pour corriger une asymétrie du sourire qui la complexait.
Après un examen clinique minutieux, le diagnostic de sourire gingival classe I de Parodontia lié à une éruption passive altérée de type I a été établi.
Le traitement classique est la gingivectomie associée à une ostéotomie. Cependant, plusieurs stratégies thérapeutiques étaient envisageables : intervenir sur l’arcade maxillaire complète, se focaliser sur le secteur antérieur ou bien intervenir uniquement sur les dents dont la hauteur coronaire était inférieure à la moyenne physiologique.
Notre choix s’est porté sur une intervention chirurgicale parodontale la moins invasive possible, en utilisant une gouttière thermoformée souple. Cette approche a permis l’amélioration objective de l’esthétique du sourire de la patiente.

De nos jours, la demande esthétique des patients est de plus en plus forte car avoir un « beau sourire » est synonyme de santé et de bien-être [1].

Les critères esthétiques et parodontaux participent de façon égale à la construction de l’esthétique du sourire [2]. C’est pourquoi la parodontie – et plus spécifiquement la chirurgie plastique parodontale – occupe une place importante dans l’arsenal thérapeutique à disposition des praticiens.

Le sourire gingival classe I de Parodontia [3], caractérisé par la visibilité d’un bandeau de plus de 3 mm de gencive, n’est pas perçu comme agréable à l’œil. Ses étiologies sont multiples et peuvent être combinées. On retrouve l’accroissement gingival [4], l’excès maxillaire antérieur [5] ou encore l’éruption passive altérée [6].

L’éruption passive altérée (EPA) est définie comme une anomalie du développement qui aboutit au recouvrement d’une partie des couronnes dentaires par la gencive. Ainsi, les dents ont une forme plus carrée…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés L’étiopathogénie des maladies parodontales. Un aperçu historique des modèles, de l’infection focale à la dysbiose et aux voies de l’inflammation

RÉSUMÉ La parodontite est une maladie inflammatoire chronique multifactorielle associée à un biofilm bactérien dysbiotique et caractérisée par la destruction...
Médecine Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Évaluation de différents scores de risque Dans la prévention des maladies péri-implantaires. Analyse d’une étude clinique de cohorte à long terme

RÉSUMÉ Contexte Cette étude a comparé la valeur pronostique à long terme de deux modèles de scores d’évaluation du risque...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Prise en charge d’un secteur incisif mandibulaire mobile

Pour évaluer l’épaisseur gingivale, la méthode la moins invasive consiste à insérer une sonde parodontale, métallique, à travers le sillon...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Aspects biologiques et cliniques de l’utilisation de la greffe de tissu conjonctif en chirurgie muco-gingivale esthétique

Responsable scientifique : Caroline Fouque Intervenant : Massimo de Sanctis Le lambeau coronairement avancé multiple (MCAF), proposé par Zucchelli et de...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Rencontre avec David Nisand : les dernières évolutions de la chirurgie parodontale et implantaire

Responsable scientifique : Xavier Struillou Intervenant : David Nisand Aller de l’avant ne signifie pas en oublier le passé et,...
Implantologie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Une stratégie « zéro péri-implantite » est-elle possible ?
Hiérarchiser et intégrer les facteurs de risque pour réduire les complications biologiques en implantologie

Introduction Il convient donc à ce stade de faire une première clarification entre une perte osseuse péri-implantaire « initiale » associée à...