Anatomie des techniques anesthésiques intra-orales

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2006 (page 159)
Information dentaire

La revue de la littérature consacrée à l’anesthésie locale en odontostomatologie montre qu’aucune technique n’est
efficace à cent pour cent quel que soit l’opérateur. Le praticien doit donc maîtriser un éventail de techniques pour être
en mesure de les associer en situation d’échec. Pour favoriser la compréhension, le support anatomique a été intégré
dans la description des principales techniques, car il en constitue le fondement. L’anesthésie para-apicale ne posant
pas de réel problème au maxillaire, seuls les blocs anesthésiques vestibulaires et palatins sont abordés. A la mandibule, les méthodes les plus usuelles d’anesthésie du nerf alvéolaire inférieur sont comparées sur la base des études cliniques répondant à un niveau de preuve (1a). En terme d’efficacité, la technique classique « à l’épine de Spix » se classe première, suivie de la Gow-Gates et de l’Akinosi. La technique classique recouvre en réalité plusieurs variantes, anatomique, directe et antérieure. Notre préférence va naturellement à la première car elle permet un contrôle précis de la position de l’aiguille. Cependant, dans un site entouré de muscles masticateurs, il n’est pas suffisant de déposer la solution anesthésique au bon endroit : encore faut-il qu’elle y reste. L’aspiration est donc de
règle, car une injection intra-vasculaire, au-delà des effets systémiques potentiels, est un échec. Enfin, un temps
d’injection de deux minutes par cartouche doit être respecté pour limiter la diffusion de la solution à distance du tronc
nerveux. Ce message récurrent n’est toujours pas perçu comme essentiel, puisque 80% des dentistes injectent une cartouche en vingt secondes. Il faut savoir perdre du temps à l’injection pour en gagner ensuite, en se persuadant que la durée de l’injection est à l’anesthésie ce que la durée du brossage est à l’hygiène orale.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Anesthésie

Article réservé à nos abonnés Anesthésie électronique au Quicksleeper 5® et MIH : la clé de la réussite ?

3e lauréat 2020 : Caroline Leverd, Thomas Marquillier, Caroline Delfosse, Thomas Trentesaux Grand Prix : Comment garantir une anesthésie de qualité en 2020 ? Une première...
Anesthésie

Article réservé à nos abonnés Comment aborder l’anesthésie lors de la première consultation en odontologie pédiatrique ?

2e lauréat 2020 : Etienne Boulbin Grand Prix : Comment garantir une anesthésie de qualité en 2020 ? Une première ! Organisé...
Anesthésie

Article réservé à nos abonnés Le maximum de soins dans le minimum de séance : c’est possible, grâce à l’anesthésie ostéocentrale

1er lauréat 2020 : Linda Martin Grand Prix : Comment garantir une anesthésie de qualité en 2020 ? Une première ! Organisé...
Anesthésie

Article réservé à nos abonnés Le meopa au cabinet dentaire les réponses à mes interrogations

Indications Il est indiqué pour des analgésies de courte durée pour des actes douloureux, ou en cas de douleur légère...