Apparition d’une béance unilatérale chez l’adulte

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°26 - 29 juin 2022 (page 42-45)
Information dentaire

L’hypercondylie est une pathologie néoplasique bénigne, spécifique de l’articulation temporo-mandibulaire. Cette pathologie, caractérisée par une hyperplasie du condyle mandibulaire, correspond à une croissance excessive de la tête condylienne. Une augmentation de la taille et du volume de l’épicentre condylien peut être à l’origine d’une modification morphologique de la mandibule, et indirectement du maxillaire par un processus adaptatif. L’excès de croissance mandibulaire est responsable d’une modification de l’occlusion dentaire et de l’esthétique de la face et, dans certains cas, il peut favoriser l’apparition de dysfonctionnements musculo-articulaires (algies, dyskinésies, gnathosonies, etc.). Les auteurs ont souhaité décrire les manifestations cliniques, le diagnostic et la prise en charge d’une hypercondylie mandibulaire, chez un patient âgé venu consulter préalablement pour des douleurs oro-faciales et une gêne lors de la mastication.

Cas clinique

► Un patient âgé de 23 ans est adressé à l’unité d’Occlusodontologie et de Réhabilitation de l’appareil manducateur du CHU Rangueil de Toulouse, à la demande d’un spécialiste en orthopédie dento-faciale et d’un chirurgien maxillo-facial.

► Les motifs de consultation sont des douleurs oro-faciales évoluant dans la région massétérine et temporale gauche, accentuées à la mastication, ainsi qu’une gêne fonctionnelle incapacitante lors des repas.

► L’entretien semi-directif met en évidence des signes d’apparition récente (un an environ), une aggravation progressive des symptômes, et la perception rapportée par le patient de moindres contacts occlusaux du côté gauche. L’examen clinique extra-oral révèle des douleurs musculaires lors de la palpation des muscles masséters, temporaux et ptérygoïdien médial gauche ainsi que des muscles sterno-cléïdo-occipito-mastoïdiens droit et gauche. Il n’y a pas de limitations d’ouverture buccale. L’examen clinique intra-oral révèle la présence d’une inocclusion dentaire gauche, qui s’étend des dents 23 à 27 (fig. 1 et 2). Il est à noter que la reprise de l’entretien ne rapporte pas d’antécédent de soins dentaires, orthodontiques et/ou prothétiques susceptibles d’engendrer une modification de l’occlusion.

► Les examens radiographiques 3D à type de CBCT permettent de mettre en évidence un condyle gauche plus volumineux que le condyle droit, et un bord basilaire gauche plus bas que le droit (fig. 3 et 4), provoquant une asymétrie dans le sens frontal, avec une mandibule abaissée vers le bas et vers l’avant. Le diagnostic d’une hypercondylie mandibulaire est évoqué avec le patient.

Prise en charge

La découverte de l’hypercondylie à un stade précoce est souvent fortuite. À un stade avancé, le patient peut consulter son chirurgien-dentiste…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Adapter sa stratégie thérapeutique aux caractéristiques de l’infraclusion antérieure

Comme le montrent les différents articles des deux numéros coordonnés par Sarah Chauty consacrés à l’infraclusion antérieure, les orthodontistes disposent...
ODF

Article réservé à nos abonnés Contention de l’infraclusion : vers de nouvelles approches

La stabilité de la correction de l’infraclusion est difficile : croissance résiduelle verticale qui s’exprime en fin d’adolescence, dysfonctions, voire persistance...
ODF

Article réservé à nos abonnés Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu

Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu Cas clinique En 2008, la patiente, âgée de 34 ans,...
ODF

Article réservé à nos abonnés Traitement orthodontique de l’infraclusie : que pouvons-nous attendre des ancrages osseux ?

Les infraclusies antérieures chez l’hyperdivergent constituent un challenge pour l’orthodontiste (fig. 1 a-c) [1]. Les approches thérapeutiques conventionnelles s’avèrent actuellement peu efficaces chez...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion orthodontique des infraclusions antérieures

Les anomalies de la dimension verticale sont une des composantes essentielles des dysmorphies faciales et sont étroitement liées aux phénomènes...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’infraclusion : point de vue du kinésithérapeute, Hélène Gil

Quelles sont les difficultés de traitement par kinésithérapie de l’infraclusion ou béance antérieure ? Hélène Gil : De nombreux articles [1-2] relatent le rapport...