Aspects juridiques de la communication professionnelle

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 septembre 2021 (page 46-50)
Information dentaire

L’évolution de la jurisprudence, en accord avec l’évolution des technologies, a vu modifier, par le décret n° 2020-1658 du 22 décembre 2020, certaines dispositions du Code de déontologie des odontologistes. La notion de communication professionnelle y est particulièrement évoquée. Afin de poursuivre un exercice serein, le professionnel de santé ne peut ignorer le droit des obligations qui lui sont opposables.

Dans le Grand Robert de 1970, aux définitions usuelles de la communication (action de communiquer quelque chose à quelqu’un, la chose que l’on communique), est ajouté : « Science. Toute relation dynamique qui intervient dans un fonctionnement. Théorie des communications et de la régulation. voir Cybernétique. Information et communication. »

Dans le cadre de leur exercice, les professionnels de santé et l’odontologiste en particulier sont soumis aux dispositions légales et réglementaires figurant aux Codes civil, pénal, travail, santé publique, sécurité sociale, consommation, urbanisme. Ces codes définissent les contours de l’exercice de l’art dentaire et par là même la relation du patient et de l’odontologiste.

Ainsi, en tant qu’employeur, le professionnel de santé doit respecter le droit à l’information des salariés sur leur lieu de travail. Ces informations concernent de nombreux domaines (égalité femmes-hommes, discrimination, règlement intérieur…). Il doit communiquer en affichant certaines informations dans des lieux facilement accessibles. L’employeur peut communiquer d’autres informations par tout moyen (site intranet de l’entreprise, par exemple). Ces obligations peuvent varier en fonction de l’effectif de l’entreprise (jusqu’à 10 ; entre 11 et 49 ; ou à partir de 50 salariés) conformément au Code pénal et aux Codes du travail et de la santé publique.

Les professionnels libéraux, et plus précisément les praticiens de santé, sont soumis au devoir de communication et de conseil.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Double inclusion canine associée aux résorptions radiculaires des incisives latérales

Grand Prix l’orthodontiste – Orthoplus Premier lauréat Catégorie enfants/adolescents de moins de 16 ans Marie Lailheugue, Spécialiste qualifiée en orthopédie dento-faciale, la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Traitement home made combiné en orthodontie linguale et aligneurs

Grand Prix l’orthodontiste – Orthoplus Premier lauréat ex aequo Catégorie adultes Guillaume Lecocq Spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale, Valenciennes Diagnostic...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion d’un cas d’extraction d’incisive mandibulaire par technique linguale individualisée

Grand Prix l’orthodontiste – Orthoplus Premier lauréat ex aequo Catégorie adultes Capucine Luca, Spécialiste qualifiée en orthopédie dento-faciale, Rennes La prise...
ODF

Article réservé à nos abonnés Insuffisance transversale maxillaire et classe II squelettique : comment les gérer en un temps clinique chez l’enfant

La classe II squelettique est fréquemment associée à une insuffisance transversale maxillaire. Classiquement, la prise en charge de la classe...
ODF

Article réservé à nos abonnés Traitement d’une classe II division 1 par aligneurs à fonction d’avancement mandibulaire

Le succès des thérapeutiques des classes II repose le plus souvent sur la réponse de croissance mandibulaire à notre traitement. De...
ODF

Article réservé à nos abonnés Comment corriger les classes II sans collaboration en technique multi-attaches chez l’adolescent ?

Y a-t-il plus grave échec que de terminer un traitement à l’adolescence en classe II molaire et canine ? La sanction...