Assistante dentaire en orthodontie : quelles spécificités ? Quel avenir ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire (page 32-34)
Information dentaire
L’Orthopédie Dento-Faciale a pour but de restaurer une occlusion équilibrée, fonctionnelle et stable dans un cadre esthétique optimal.
La prise en charge des malocclusions passent donc par des approches mécaniques (orthopédie et/ou orthodontie), fonctionnelles (prise en charge des dysfonctions oro-faciales) et psychologiques.

Quelles sont les spécificités de la profession d’assistante dentaire en orthodontie ?
J’ai posé la question aux assistantes du groupe présent sur Facebook « tu sais que tu es assistante dentaire quand… » afin de savoir ce qu’elles préféraient : l’orthodontie ou l’omnipratique et pourquoi ?
• En orthodontie, le relationnel avec le patient n’est pas le même compte tenu de la régularité du suivi et de sa longévité, les risques d’exposition au sang y sont plus faibles incitant beaucoup d’entre elles à ne pas aller ou revenir à l’omnipratique.
Les assistantes voient généralement beaucoup de patients, le rythme de travail est soutenu et la plupart travaillent debout ce qui peut sembler difficile au début.
• En omnipratique, c’est la diversité des actes et des tâches qui passionne les assistantes.

Disparité selon les pays d’Europe : la Suisse en avance ou la France en retard ?

L’avenir de l’assistante dentaire en orthodontie n’est pas très différent de celui de l’assistante en omnipratique. Or, l’exercice du métier n’est pas tout à fait le même d’un pays à l’autre (voir tableau). En effet, en France, l’assistante dentaire ne peut procéder aux prises de radiographie, le métier d’hygiéniste n’existe pas, et ce sont les assistantes dentaires qui sont aides opératoires pour les stomatologues. Elles sont chargées également de motiver les patients à l’hygiène bucco-dentaire. La formation pour devenir assistante dentaire en France est de 18 mois.
En Suisse, il existe un métier d’assistante dentaire qui ressemble au nôtre. Les assistantes sont titulaires d’un Certificat Fédéral de Capacité d’assistante dentaire (depuis le 1er janvier 2010) qui leur permet de procéder aux examens radiologiques intra-oraux sous la direction du médecin dentiste expert en radioprotection. La formation dure 3 ans et peut être complétée par une autre formation de
3 ans afin de devenir assistante…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...