Attention aux herpès récurrents atypiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans Parodontologie Implantologie Orale, un nouveau regard n°1 - 15 juillet 2021 (page 32-33)
Information dentaire

Situation clinique

Anamnèse.

Une patiente âgée de 38 ans a consulté en urgence pour une douleur gingivale et palatine, apparue 2 jours auparavant. La douleur, non calmée par la prise de paracétamol, était de plus en plus intense et rendait le brossage des dents difficile. La patiente était non fumeuse et avait été testée positive au SARS-CoV-2 une semaine avant. Elle ne présentait aucun symptôme spécifique à la Covid 19 : pas d’hyperthermie, de troubles respiratoires ou digestifs, de maux de tête, d’hypogueusie, d’agueusie, d’hyposmie ou d’anosmie, et ne présentait aucune pathologie générale ni aucun antécédent médical hormis quelques épisodes d’herpès récurrents labiaux. La patiente se disait fatiguée et stressée en cette période de crise sanitaire.

Examen clinique

Présence de zones d’érosions post-vésiculeuses regroupées en « bouquet » en palatin des 12, 11 et 22 (fig. 1a) et au niveau de la gencive marginale de la 23 (fig. 1b). Les muqueuses affectées étaient enflammées et sensibles au toucher. Pas d’adénopathie cervico-faciale palpable et pas d’atteinte extra-­orale.

Hypothèses diagnostiques

1. Récurrence herpétique (aspect clinique évocateur).

2. Stomatite liée à l’infection covid 19 [1].

Traitement

  • Symptomatique : gel à base de chlorhexidine à 0,12 % afin d’éviter une surinfection par les bactéries du microbiote parodontal.
  • Curatif : valaciclovir 500 mg (2 comprimés par jour pendant 5 jours).

Évolution

Jointe par téléphone 2 jours après la consultation, la patiente nous a signalé une nette amélioration de la situation, ce qui nous a permis d’écarter l’hypothèse d’une infection liée au SARS-CoV-2.

Discussion

Dans les pays développés, la séroprévalence pour le virus de l’herpès de type 1, qui est généralement impliqué dans l’herpès oro­facial, est d’environ 67 % chez l’adulte [2]. Ce virus transmis…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Kystes salivaires vrais ou faux ?

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 44 ans venu consulter pour une lésion jugale postérieure gauche. Histoire de la maladie...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Des lésions verruqueuses et florides

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 76 ans, insuffisant coronarien, traité par une endoprothèse (stent) et clopidogrel associé...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Quand c’est noir, ça inquiète !

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 44 ans venue consulter sur les conseils de son dentiste traitant après la découverte,...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Nodules gingivaux : ne pas oublier l’examen anatomopathologique

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 51 ans sans antécédent médical et chirurgical adressée par son parodontiste pour une lésion...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Pathologies de la muqueuse buccale et douleur aiguë

Les pathologies de la muqueuse buccale sont des pathologies aiguës ou chroniques qui s’accompagnent, pour certaines d’entre elles, de douleurs...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Des carcinomes épidermoïdes qui se cachent !

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 90 ans, toujours très alerte physiquement et mentalement, adressée par un chirurgien-dentiste pour une lésion...