Avantages du pilier de cicatrisation anatomique personnalisé par CFAO dans le protocole d’implantation immédiate

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 16-21)
Information dentaire
En 1976, Schulte et coll. [1] décrivent les premiers cas de placement d’implant dans une alvéole d’extraction, et baptisent cette procédure « implantation immédiate ». À la suite de ces premières publications, cette technique s’est largement développée sur le plan scientifique et clinique.

Le point positif de l’extraction-implantation immédiate (EII) est d’abord la réduction du nombre de procédures chirurgicales et du temps de traitement global. De plus, le défaut péri-implantaire se présente habituellement comme un défaut à deux ou trois murs, qui se prête à des techniques d’augmentation osseuse. Il est possible de visser ou de sceller une prothèse provisoire à l’implant, ce qui évite au patient le port d’une prothèse amovible provisoire. Toutefois, il est important de souligner la difficulté technique de mise en place d’un implant dans une alvéole d’extraction avec une position prothétique correcte et une stabilité initiale primaire suffisante. Au niveau du secteur antérieur, le risque de récession gingivale est accru, ce qui peut compromettre les résultats esthétiques au niveau des tissus mous. Ainsi, des procédures supplémentaires d’augmentation des tissus durs et mous sont généralement nécessaires pour éviter ce risque, intensifiant encore les exigences techniques de la procédure. Par ailleurs, la fermeture primaire des tissus mous sans tension est rendue difficile par le manque de gencive, et le déplacement coronaire d’un lambeau modifie la hauteur de la ligne muco-gingivale.
Les critères de succès de l’EII décrits et établis dans la littérature regroupent, entre autres, un positionnement tridimensionnel optimal de l’implant, une table osseuse vestibulaire intacte ainsi que l’apport de biomatériaux osseux de comblement dans l’espace vacant entre l’implant et la corticale osseuse [2]. De plus, la technique « flapless » dans ce protocole garantit un apport vasculaire maximal. Le potentiel de cicatrisation est préservé grâce au maintien du périoste intact. Du point de vue du taux de survie, les études ne montrent pas de différence significative entre les implants immédiats et les implants placés dans des sites cicatrisés, aussi bien en zone esthétique que dans les régions…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Association sinus lift et ROG en un seul temps opératoire : cas clinique

Situation initiale Patient de 55 ans adressé pour une augmentation de volume osseux dans le secteur maxillaire postérieur gauche. Les...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés SUI 2024, une rencontre universitaire autour de l’implantologie

Au cours d’une journée très dense, chaque intervenant représentant son Diplôme Universitaire a pris la parole pour présenter un cas...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Préservation alvéolaire : la « Socket Shield Technique »

RÉSUMÉ Les exigences grandissantes des patients nous ont conduits à modifier notre pratique. Le principe de gradient thérapeutique, bien connu...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Intérêts des piliers de cicatrisation Iphysio dans la gestion du profil d’émergence en implantologie

Les critères de succès de l’ostéointégration sont définis depuis des décennies (immobilité de l’implant, pas de radio transparence autour de...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés L’empreinte optique en implantologie

Quelles sont les empreintes nécessaires pour avoir un fichier complet ? Pour enregistrer la position d’un implant, il va falloir...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Greffes osseuses : incontournables ou surtraitement ? La battle

Responsable scientifique : Romain Doliveux Intervenants : Aurélien Thollot, Sepehr Zarrine La perte de l’organe dentaire est toujours suivie d’un remodelage alvéolaire...