Capnocytophaga spp.

  • Par
  • Publié le . Paru dans Parodontologie Implantologie Orale, un nouveau regard n°2 - 15 mai 2023 (page 32-37)
Information dentaire
L’objectif de cette rubrique est de rédiger la carte d’identité d’un habitant du parodonte. La rubrique comportera l’identité de l’habitant (procaryote ou eucaryote), son rôle, son habitat et toute autre caractéristique, y compris la pathogénie si elle existe. L’iconographie sera du macroscopique au microscopique, voire de l’ultramicroscopique.

RÉSUMÉ

Le genre Capnocytophaga a été isolé à l’origine dans des poches parodontales humaines et découvert plus tard dans la bouche des chiens et des chats. Il est considéré comme une bactérie pathogène occasionnelle, qui peut provoquer des infections systémiques chez les patients immunodéprimés et parfois des maladies chez les individus immunocompétents. La mucite et les ulcérations de la muqueuse buccale constituent une porte d’entrée pour cet organisme, qui peut être responsable de septicémie, d’endocardite, d’ostéomyélite ou d’abcès.

Identité

  • Nom : Capnocytophaga spp.
  • Date de description : À partir de 1982 par Leadbetter et collaborateurs
  • Parenté : Genre Capnocytophaga appartient à la famille Flavobacteriaceae de l’ordre des Flavobactériales, classe Flavobacteria, phylum des Bacteroidetes, domaine des Bacteria
  • Étymologie : Capnocytophaga du grec kapnos « fumée » et du néo-latin cytophaga « digesteur de cellulose »
  • Composition : Cytoplasme, peptidoglycanes, lipopolysaccharides, protéases
  • Domicile : cavité buccale de l’homme, des chiens et des chats

C. apnocytophaga ochracea est l’espèce principale du parodonte sain, tandis que C. sputigena est l’espèce principale de la parodontite. Les espèces C. gingivalis, C. granulosa et C. leadbetteri ne sont présentes que dans le microbiote des patients atteints de parodontite et de patients sous traitement anticancéreux. Ceci suggère un rôle dans l’écosystème buccal normal pour C. ochracea et un rôle de pathogène opportuniste local pour les autres espèces. Les bactéries du genre Capnocytophaga constituent le principal réservoir de gènes de résistance aux bêta-lactamines et aux macrolides de la cavité buccale [1]. Plusieurs espèces de Capnocytophaga provenant d’animaux peuvent provoquer des maladies graves, y compris chez des individus sains après des morsures de chat ou de chien.

Description

Il existe neuf espèces…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Médecine

Article réservé à nos abonnés Le souffle, le milieu buccal, miroirs des territoires traversés

Segments et cavités traversés (fig. 1) Le tractus trachéo-broncho-pulmonaire Le souffle est généré naturellement par les poumons en tant que...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Préserver le SOUFFLE de vie NASAL de l’enfant

Le mode de ventilation physiologique est considéré comme étant nasal durant toute la vie. Le passage de l’air par l’étage...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Comment les troubles respiratoires du sommeil peuvent impacter la santé orale

Les troubles du sommeil en relation avec la respiration Dans la récente révision de la Classification internationale des troubles du sommeil établie...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Halitose

Qu’est-ce que l’halitose ? L’halitose est une odeur désagréable dans l’air expiré dont l’intensité dépasse un niveau socialement acceptable et...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Reprendre son souffle ! La respiration et le stress

Souffle ou soupir Le soupir peut être considéré comme un signe de tristesse, de soulagement ou d’épuisement. Dans une étude parue...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Prise en charge du patient fibromyalgique au cabinet dentaire

La fibromyalgie est un trouble neurosensoriel caractérisé principalement par une douleur chronique généralisée. Toutes les parties du corps peuvent être...