Comment choisir la bonne couleur en dentisterie restauratrice

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2018 (page 86-89)
Information dentaire
La réalisation de composites antérieurs nécessite la prise en compte de quatre paramètres indispensables pour augmenter les chances de succès en dentisterie esthétique. Il s’agit de : la forme, l’état de surface, la couleur et la caractérisation superficielle [1].
Lorsque l’indication de la reconstruction en technique directe est posée, l'analyse préalable des dents voisines permet d’assurer une reproduction la plus juste possible de ces paramètres. Cet article se concentre sur la couleur et propose une méthode simple mais efficace pour faire un bon relevé de couleur et un choix juste des masses de composite à utiliser avant de commencer un travail de stratification.

Bien que la couleur ne soit pas l’élément majeur dans la réussite du traitement, contrairement à la forme et à l’état de surface, il ne faut surtout pas négliger ce paramètre qui reste parmi les plus difficiles à appréhender [2]. Mieux évaluer la couleur passe par une meilleure compréhension de ce qu’elle est et de son rapport étroit avec les structures anatomo-histologiques de la dent. L’approche décrite paraît alors beaucoup plus simple et logique.
 

Rappels

Il est aujourd’hui bien admis par tous que la couleur réunit trois composantes : la teinte, la saturation et la luminosité. Or, l’œil humain est beaucoup plus sensible aux variations de lumière (120 millions de bâtonnets dans la rétine humaine, responsable de la sensibilité à la lumière) qu’aux variations de couleur (7 millions de cônes dans la rétine humaine, responsable de la sensibilité aux différences de couleur), ce qui explique que, de ces trois paramètres, la luminosité (quantité de lumière réfléchie par la dent) soit le facteur principal dans la réussite esthétique d’une restauration, primant sur la saturation (intensité de couleur) et la teinte (tonalité chromatique) [3]. En d’autres termes, la capacité d’une dent à renvoyer plus ou moins de lumière, permettant à l’œil humain de la percevoir comme plus ou moins « blanche », est surtout liée à la composante « luminosité » de la couleur et n’a rien à avoir avec la teinte de la dent.
 
La couleur d’une dent est le résultat de nombreuses interactions entre la lumière et les tissus dentaires [4]. Ces tissus présentent des propriétés optiques différentes qu’il est indispensable de comprendre pour parvenir à les reproduire. En effet, l’émail est un tissu translucide avec 75 % de lumière transmise en profondeur pour une épaisseur de 1 mm [5]. Elle est justement responsable de la luminosité de la dent. Mais avec le temps, la couche d’émail s’amincit, la…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Adhésif à base de protéines de moule  : Fonctionnement, application et perspectives en chirurgie dentaire

Le monde du vivant possède plus de quatre milliards d’années d’expérience dans la résolution de problèmes, par nécessité et pour...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Polyétheréthercétone ou PEEK : matériau de demain en odontologie ? #1

Le polyétheréthercétone (en anglais Polyetherether­ketone) ou PEEK est un poly(oxy-1,4-phénylène-oxy-1,4-phénylènecarbonyl-1,4-phénylène). Cette dénomination rébarbative correspond tout simplement à un polymère aromatique...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les antibiotiques en odontologie, bon usage et antibiorésistance… En toute simplicité

Spécialiste qualifiée en chirurgie orale, Julie Guillet est MCU-PH à la faculté d’odontologie de Nancy, responsable du département de chirurgie...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse par éléments finis : point méthodologique

La Méthode des éléments finis (MEF) est une méthode numérique permettant d’approcher la solution d’un problème d’ingénierie complexe (en général...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les verres bioactifs : des propriétés aux applications cliniques en dentisterie restauratrice et en endodontie

Les verres bioactifs (Bioactive glasses, BAG), comme leur nom l’indique, font partie des matériaux dits « bioactifs ». Depuis leur découverte en...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le nano-assemblage, parce qu’une image vaut mille mots…

Cette rubrique se propose de présenter à chaque numéro un schéma, un graphique, une vue microscopique… pour expliquer certains comportements des...