Comment choisir la bonne couleur en dentisterie restauratrice

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2018 (page 86-89)
Information dentaire
La réalisation de composites antérieurs nécessite la prise en compte de quatre paramètres indispensables pour augmenter les chances de succès en dentisterie esthétique. Il s’agit de : la forme, l’état de surface, la couleur et la caractérisation superficielle [1].
Lorsque l’indication de la reconstruction en technique directe est posée, l'analyse préalable des dents voisines permet d’assurer une reproduction la plus juste possible de ces paramètres. Cet article se concentre sur la couleur et propose une méthode simple mais efficace pour faire un bon relevé de couleur et un choix juste des masses de composite à utiliser avant de commencer un travail de stratification.

Bien que la couleur ne soit pas l’élément majeur dans la réussite du traitement, contrairement à la forme et à l’état de surface, il ne faut surtout pas négliger ce paramètre qui reste parmi les plus difficiles à appréhender [2]. Mieux évaluer la couleur passe par une meilleure compréhension de ce qu’elle est et de son rapport étroit avec les structures anatomo-histologiques de la dent. L’approche décrite paraît alors beaucoup plus simple et logique.
 

Rappels

Il est aujourd’hui bien admis par tous que la couleur réunit trois composantes : la teinte, la saturation et la luminosité. Or, l’œil humain est beaucoup plus sensible aux variations de lumière (120 millions de bâtonnets dans la rétine humaine, responsable de la sensibilité à la lumière) qu’aux variations de couleur (7 millions de cônes dans la rétine humaine, responsable de la sensibilité aux différences de couleur), ce qui explique que, de ces trois paramètres, la luminosité (quantité de lumière réfléchie par la dent) soit le facteur principal dans la réussite esthétique d’une restauration, primant sur la saturation (intensité de couleur) et la teinte (tonalité chromatique) [3]. En d’autres termes, la capacité d’une dent à renvoyer plus ou moins de lumière, permettant à l’œil humain de la percevoir comme plus ou moins « blanche », est surtout liée à la composante « luminosité » de la couleur et n’a rien à avoir avec la teinte de la dent.
 
La couleur d’une dent est le résultat de nombreuses interactions entre la lumière et les tissus dentaires [4]. Ces tissus présentent des propriétés optiques différentes qu’il est indispensable de comprendre pour parvenir à les reproduire. En effet, l’émail est un tissu translucide avec 75 % de lumière transmise en profondeur pour une épaisseur de 1 mm [5]. Elle est justement responsable de la luminosité de la dent. Mais avec le temps, la couche d’émail s’amincit, la…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...