Comment intégrer l’orthodontie factuelle dans son exercice

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2023 (page 20-25)
Information dentaire

Introduite dans notre spécialité au début des années 2000, l’orthodontie factuelle a pour objectif l’amélioration de notre pratique quotidienne, en se basant sur les données les plus robustes de la recherche clinique. Elle est toutefois concurrencée par des sociétés commerciales du fait de leur maîtrise des nouveaux outils de communication et de leur implication dans la formation continue. Elles interviennent sous forme de sociétés « savantes », de webinaires, de journaux et bulletins, à l’impact amplifié par les réseaux sociaux, valorisant exclusivement les opinions des organisateurs, au mépris d’une évaluation scientifique des outils et des pratiques [1-2].

Bien que la maîtrise technique soit une nécessité dans notre spécialité, nous ne sommes pas exclusivement des techniciens. La prescription de l’acte clinique, et de ce fait ses conséquences, étant sous notre responsabilité, l’emploi des principes de la médecine factuelle garde toute sa pertinence. Elle assure au clinicien l’indépendance intellectuelle nécessaire à une offre de soins adaptée aux particularités du patient.

Inclure l’orthodontie factuelle dans un exercice quotidien, c’est en premier lieu faire preuve d’une volonté d’efficience dans les soins prodigués aux patients. Il s’agit d’offrir un traitement respectant les particularités du patient, tout en veillant à optimiser le rapport contrainte/efficacité.

C’est également une volonté de réévaluation constante de notre pratique et de ses résultats dans un but d’autoformation/amélioration.

En plus de ces particularités qui sont partagées par nombre de cliniciens, la pratique de l’orthodontie factuelle repose sur un élément fondamental : la veille bibliographique [3]. Les connaissances ne peuvent rester figées à ce qu’elles sont à la fin de notre cursus universitaire. Elles nécessitent une actualisation constante tout au long de notre vie professionnelle.

Une veille bibliographique…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Orthodontie et rééducation myofonctionnelle orofaciale assistée par gouttière

Rééducation myofonctionnelle orofaciale : la clef de voûte de la stabilité thérapeutique La rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF) prend en compte l’ensemble des...
ODF

Article réservé à nos abonnés Troubles des conduites alimentaires : incidences sur la prise en charge orthodontique

Les différents troubles du comportement alimentaire Le DSM V définit six groupes de pathologies que l’on peut définir brièvement de...
ODF

Article réservé à nos abonnés La dysmorphophobie chez l’adolescent et les conséquences en orthopédie dento-faciale

Nous n’aborderons ici que la « demande » de traitement chez l’adolescent dans sa dimension esthétique. Les indications et les bénéfices fonctionnels...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...