Comment préserver l’alvéole dentaire en chirurgie parodontale ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°44 - 16 décembre 2020

3a. Régénération osseuse guidée (ROG).

Information dentaire

La préservation de l’os alvéolaire représente un défi concret. En effet, l’avulsion d’une dent est toujours associée à une perte osseuse verticale et horizontale. Environ 50 % de la largeur crestale est perdue au bout de la première année qui suit l’extraction.

De nombreux moyens de préservation alvéolaire tendent à limiter ces impacts négatifs ; le comblement alvéolaire et la régénération osseuse guidée en font partie.

Cet article aborde les grands principes de ces deux techniques, pour mieux comprendre leur implication dans la prévention des défauts osseux post-extractionnels.

La cicatrisation osseuse post-extractionnelle induit inévitablement une perte osseuse verticale et horizontale qui augmente dans le temps, et plus particulièrement au cours des trois premiers mois suivant l’extraction [1], pouvant compromettre l’intégration esthétique et fonctionnelle de la future restauration prothétique. Cette résorption varie selon l’étiologie de l’édentement (lésions endodontiques, parodontales, traumatiques ou encore tumorales) et selon le site de l’extraction (maxillaire, mandibule, antérieure ou postérieure). Le maintien de la crête alvéolaire après l’avulsion représente un défi pour les chirurgiens-dentistes, qui se retrouvent face à plusieurs choix quant à la technique d’avulsion de la dent, et au moyen de préservation alvéolaire. Cependant, de nombreuses techniques de préservation alvéolaire ont été développées afin de limiter les effets de cette résorption et de garantir une restauration prothétique qui donnera entière satisfaction au patient. La régénération osseuse guidée (ROG) est le principe de régénération le plus documenté dans la littérature parmi les différentes techniques de préservation alvéolaire. Ce principe repose sur la préservation d’un volume osseux au moment de la cicatrisation osseuse post-extractionnelle. La ROG fait appel à des barrières physiques sous forme de membrane. Ces membranes peuvent être résorbables ou non résorbables.

Modifications dimensionnelles de la crête osseuse après l’extraction dentaire

Le remodelage osseux débute immédiatement après l’extraction dentaire et conduit à une résorption osseuse intense et rapide dans les 3 à 6 mois suivant l’extraction, puis se poursuit jusqu’à un an après l’extraction. La résorption est plus importante au niveau vestibulaire que lingual, ce qui justifie la formation d’une crête fine déportée en lingual [2].

Résorption alvéolaire horizontale

Selon la revue de littérature Van…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Chirurgie orale

Article réservé à nos abonnés Perforation du plancher buccal d’origine iatrogène : conduite à tenir

Le plancher buccal est une région anatomique familière du chirurgien-dentiste, et paradoxalement redoutée. Cette ambivalence vient certainement du fait de...
Chirurgie orale

Article réservé à nos abonnés Autotransplantation une alternative thérapeutique pérenne

Situation clinique initiale Lina, 8 ans et 5 mois, nous est adressée en consultation d’orthodontie dans le service de médecine...
Chirurgie orale

Article réservé à nos abonnés Chirurgie des fistules bucco-sinusiennes

Principe L’intervention doit associer trois éléments : curetage de la fistule avec ablation de l’épithélium cicatrisé ; drainage d’une sinusite...
Chirurgie orale

Article réservé à nos abonnés Échec du traitement d’une sinusite chronique maxillaire

Observation Il n’a pas de plainte olfactive (absence de cacosmie) ni de signes d’hyperactivité nasale. Il n’y a aucun antécédent...
Chirurgie orale

Article réservé à nos abonnés Langue framboisée chez l’enfant

La pandémie à SARS-CoV-2 (Covid-19) s’est accompagnée d’une augmentation de l’incidence des cas de syndrome de Kawasaki, relançant le débat...
Chirurgie orale

Article réservé à nos abonnés Intérêt et indication de l’implantation simultanée lors de comblements sous-sinusiens par voie latérale

La méthode Dans les cas de résorption sévère des secteurs postérieurs maxillaires, une hauteur crestale résiduelle très faible ne permet...