Composites directs : polissage et texture de surface

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 15 octobre 2018 (page 20-22)
Information dentaire
La restauration d’une incisive par composite direct constitue, on le sait, une alternative très intéressante à la facette en céramique à plusieurs égards. En effet, peu (voire pas) invasif, réversible et réparable, le composite n’implique pas de frais de laboratoire (hormis un éventuel wax-up, dans certains cas) et offre des performances esthétiques très élevées. Ainsi, une stratification simple de composite permet d’obtenir une bonne intégration optique. Cependant, une grande attention doit également être portée au polissage et au travail de la texture de surface. Démonstration en 10 illustrations…

Le diable se cache dans les détails !

1. Situation initiale. Le composite a été refait trois fois durant

les deux dernières années, du fait de décollements répétés. La forme et le poli de surface sont à l’évidence perfectibles ; pourtant l’intégration du composite est correcte ! Cela prouve une nouvelle fois l’incroyable potentiel esthétique de ce matériau !

2. Situation après dépose du composite et mise en place du champ opératoire. On observe de nombreuses fêlures amélaires sur la 11 et sur la dent à restaurer.
3. En plaçant les flashs différemment, on voit moins les fêlures, mais on perçoit beaucoup mieux la texture de surface à reproduire ; c’est là que se trouve le vrai challenge !
4. La technique de stratification débute par le montage du mur palatin, puis du contact proximal. Le composite utilisé pour l’ensemble de la stratification est l’Inspiro® (Acteon).
{{Fig4}}
5. Situation à une semaine. La couleur et la forme s’intègrent bien…
6. …mais le travail sur l’état de surface fait clairement défaut. En réalité, la séance de contrôle à une semaine permet d’apporter les éventuelles retouches de teinte ou de forme ou, si besoin, de combler une porosité de surface. Il serait donc contre-productif de travailler la texture de surface dès la première séance.
7. Un premier dessin est apporté à la fraise flamme bague rouge pour marquer les concavités et imiter les stries horizontales de croissance (périkématies). Puis le polissage est effectué à l’aide d’une pointe Identoflex® jaune (Kerr). Le brillantage est ensuite assuré par une cupule cloche Identoflex® grise (Kerr).
8. Sur cette vue de face, on se rend bien compte que la 21 est…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...