Concept d’approche centrée sur le patient 

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°5 - 15 décembre 2018 (page 22-32)
Information dentaire

Examen clinique

Anamnèse

Alliah, en bonne santé générale, est adressée à un orthodontiste en 2010 par son dentiste généraliste en raison de la persistance des canines temporaires maxillaires alors qu’elle a 14 ans et que le reste de la denture permanente est évolué. Sa maman et elle sont toutes les deux convaincues qu’elle nécessite un traitement orthodontique pour corriger ce problème, ainsi que pour améliorer la position des incisives maxillaires qu’elles trouvent trop avancées.

Il n’existe pas d’habitude de succion non nutritive ni de trouble de la respiration.
Examen exo-buccal (fig. 1)

L’examen exo-buccal de face ne révèle pas d’asymétrie significative. Dans le sens vertical, les différents étages sont équilibrés.
De profil, la forme générale du visage montre une grande convexité. La distance cervico-mentonnière est courte. La mandibule présente une forme caractéristique en forme de « rocking-chair » avec un angle goniaque très ouvert. Les rapports entre le nez, la lèvre et le menton sont perturbés : la lèvre supérieure est très courte avec un angle naso-labial fermé, l’étage inférieur est déséquilibré avec une distance entre le stomion et le point sous nasal trop faible par rapport à la distance entre le stomion et le point menton cutané.

L’harmonie du sourire n’est pas parfaite, avec une trop grande inclinaison vestibulaire des incisives maxillaires et un sourire gingival latéral disgracieux.
Examen fonctionnel
Les fonctions oro-faciales apparaissent normales, tant d’un point de vue statique que dynamique.
Examen endo-buccal

Le biotype parodontal est fin mais sans pathologie cliniquement décelable. Néanmoins, on note une hygiène bucco-dentaire qui nécessiterait d’être améliorée.
On peut considérer que le stade de denture est celui de la denture adulte jeune, malgré la persistance des canines temporaires.
Les dents permanentes ne présentent pas de carie ou d’obturation. Pourtant, des lésions…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...