Considérations sur la chirurgie guidée dynamique en implantologie

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 11 juin 2020 (page 148-161)
Information dentaire
La qualité du positionnement tridimensionnel des implants est un des facteurs décisifs du succès de la thérapeutique implantaire à court, moyen et long terme. Les techniques chirurgicales de mise en place d’implants à main levée (guidage mental) ou celles utilisant des guides trop rudimentaires n’offrent pas, en général, un positionnement implantaire suffisamment précis pour répondre aux impératifs biologiques ou prothétiques.

L’informatique permet aujourd’hui des aides performantes à la mise en place d’implants. Les deux grands types sont la chirurgie guidée statique et la chirurgie guidée dynamique, en général comparées sur le seul critère de leur précision. Pourtant, les problématiques d’organisation du flux de travail, de contrôle per opératoire de la précision, de modification de la planification en cours d’intervention ou d’adaptation à l’ensemble des situations cliniques rencontrées sont autant d’éléments de choix.

Le respect des règles de positionnement des implants est un des points clés du succès des traitements implantaires. Ce positionnement doit obéir à des impératifs biologiques et prothétiques, souvent liés. Il doit ménager des épaisseurs tissulaires suffisantes pour livrer passage aux éléments vasculaires assurant leur trophicité. Le positionnement doit aussi permettre un assemblage prothétique simple adoptant des solutions vissées de préférence, ainsi que des contours naturels qui évitent les surplombs trop importants et permettent un accès facile à l’hygiène. Un positionnement inadéquat est trop souvent à l’origine de complications esthétiques et prothétiques. Dans près de la moitié des cas, il est associé aux complications biologiques [1,2].

La thérapeutique implantaire respecte une démarche systématique centrée sur le projet prothétique qui comprend :

  • une phase d’analyse et de planification ;
  • une phase chirurgicale de transposition de la planification ;
  • une phase prothétique ;

Trop souvent encore, l’analyse pré-implantaire se fait de façon traditionnelle, c’est-à-dire sans utilisation de l’informatique. Le projet prothétique, précisé par un wax-up réalisé sur des moulages d’études, sert de base à un guide d’imagerie présentant des index radio-opaques. Ce guide d’imagerie, porté par le patient lors de l’examen radiologique volumique, permet la confrontation, sur les mêmes planches radiographiques, entre le projet prothétique et les structures anatomiques. L’opérateur dispose ainsi des données nécessaires au choix et au positionnement des implants. Pour transposer chirurgicalement la planification, le guide d’imagerie est converti en guide chirurgical. Ces guides, peu pratiques et interférant souvent avec le lambeau ou le foret, ne permettent pas une précision suffisante. De nombreux praticiens leur préfèrent l’utilisation d’instruments de mesures directs, pied-à-coulisse…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Lésion nerveuse du nerf alvéolaire inférieur lors d’une pose implantaire

Rappels Le nerf alvéolaire inférieur (NAI) est le plus touché (64,4 % des cas) lors des chirurgies implantaires du fait de...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Thérapeutiques restauratrices versus implantologie. Retardons l’avulsion tant que possible.

Coordination : Aude Ménard, Adrien Lastrade Cas clinique Une patiente de 41 ans se présente en urgence pour le descellement de...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Vulnérabilité occlusale en prothèse implantaire : pourquoi tout ce qui aurait pu mal tourner n’est pas arrivé ?

L’implantologie est une discipline prothétique à composante chirurgicale. Positionner un implant puis une prothèse unitaire supra-implantaire, c’est considérer l’ensemble des...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Gestion des complications en prothèse implantaire

L’analyse rapide de la littérature [1-6] nous montre que (tableau 1) : les complications mécaniques sont plus importantes avec la prothèse...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés L’usure des attachements en PACSI est-elle évitable ?

Dans le traitement de l’édentement complet mandibulaire, l’utilisation de deux attachements axiaux supra-implantaires permet d’améliorer l’équilibre prothétique pendant la fonction....
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Prothèse Amovible Complète Télescopique Implanto-Retenue (PACTIR) : Quand PEEK rime avec numérique

Dans cet article, nous allons tenter de préciser les étapes fondamentales de la conception et de la réalisation d’une PACTIR....