Consultation hospitalière pour les patients allergiques aux biomatériaux dentaires : diagnostiquer pour mieux orienter la prise en charge

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2021 (page 28-34)
Information dentaire
Devant la recrudescence des réactions d’hypersensibilité immédiates et retardées, le chirurgien-dentiste exerçant en pratique libérale doit pouvoir compter sur l’appui de consultations hospitalières spécialisées dans l’analyse des allergies aux biomatériaux dentaires. À Toulouse, ce type de consultation permet de mettre en œuvre une démarche diagnostique complète coordonnée avec le service d’allergologie. Les investigations cliniques menées peuvent également conduire à écarter le phénomène allergique chez des patients en recherche de diagnostic. Dans tous les cas, des recommandations de soins adaptées à chaque patient sont rédigées à l’attention du chirurgien-dentiste adresseur. Celui-ci est conseillé dans l’attitude thérapeutique à adopter. Des adaptations de prise en charge sont même proposées aux organismes de remboursement. Un arbre décisionnel est proposé en vue de l’orientation de l’individu allergique et plusieurs situations cliniques rencontrées au cours de la consultation hospitalière sont également présentées.

La survenue des réactions allergiques dans la population mondiale est en constante augmentation et semble associée à une aggravation de la symptomatologie au cours du temps [1]. Le développement de systèmes de santé de qualité s’accompagne d’une moindre stimulation du système immunitaire des enfants ; cependant, les modes de vie évoluant, le nombre d’allergènes avec lesquels les individus entrent en contact ne cesse d’augmenter [2]. Leur rencontre avec le système immunitaire est ainsi davantage à même d’entraîner des réactions disproportionnées.

Les chirurgiens-dentistes seront également confrontés à la recrudescence des réactions d’hypersensibilité après la réalisation de soins, car la pratique de l’odontologie implique l’utilisation de très nombreux biomatériaux et de diverses substances pharmacologiques [3]. Comme cela a été détaillé précédemment dans BMC [4], ces manifestations allergiques, si elles ne relèvent pas de la réaction d’hypersensibilité (HS) de type I avec l’apparition rapide de signes cliniques, sont majoritairement des réactions d’HS retardées, qui surviennent plutôt dans une période de 24 à 72 heures après la mise en contact des allergènes avec la salive et les tissus du patient [3]. Elles peuvent également survenir plusieurs semaines ou plusieurs mois après la pose, compte tenu des délais de sensibilisation parfois longs. Elles se traduisent par exemple par l’apparition de dermatites péri orales, de sensations de brûlures dans la cavité buccale, de lésions lichénoïdes ou encore de chéilite, mais les formes sont très variables entre les individus [3].

Un des points essentiels de la prise en charge est alors d’identifier l’allergène responsable de la réaction du patient. Cela peut s’avérer particulièrement complexe car tout matériau ou l’un de ses composants est susceptible de provoquer une réaction d’hypersensibilité. Ainsi, pour les matériaux métalliques…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Adhésif à base de protéines de moule  : Fonctionnement, application et perspectives en chirurgie dentaire

Le monde du vivant possède plus de quatre milliards d’années d’expérience dans la résolution de problèmes, par nécessité et pour...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Polyétheréthercétone ou PEEK : matériau de demain en odontologie ? #1

Le polyétheréthercétone (en anglais Polyetherether­ketone) ou PEEK est un poly(oxy-1,4-phénylène-oxy-1,4-phénylènecarbonyl-1,4-phénylène). Cette dénomination rébarbative correspond tout simplement à un polymère aromatique...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les antibiotiques en odontologie, bon usage et antibiorésistance… En toute simplicité

Spécialiste qualifiée en chirurgie orale, Julie Guillet est MCU-PH à la faculté d’odontologie de Nancy, responsable du département de chirurgie...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse par éléments finis : point méthodologique

La Méthode des éléments finis (MEF) est une méthode numérique permettant d’approcher la solution d’un problème d’ingénierie complexe (en général...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les verres bioactifs : des propriétés aux applications cliniques en dentisterie restauratrice et en endodontie

Les verres bioactifs (Bioactive glasses, BAG), comme leur nom l’indique, font partie des matériaux dits « bioactifs ». Depuis leur découverte en...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le nano-assemblage, parce qu’une image vaut mille mots…

Cette rubrique se propose de présenter à chaque numéro un schéma, un graphique, une vue microscopique… pour expliquer certains comportements des...