Déplacements orthodontiques accélérés par technique de corticotomie osseuse mini-invasive de Piezocision

  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 15 juin 2014 (page 18-21)
Information dentaire
Fidèles à nos habitudes de mettre en avant des techniques originales permettant une amélioration ignificative de nos traitements orthodontiques, nous avons proposé à deux praticiens complémentaires de nous parler des mouvements orthodontiques accélérés par corticotomie mini-invasive.
Le Docteur Jean-David Sebaoun, orthodontiste et le Dr Jérome Surmenian, parodontologue-implantologue exclusif ont eu l’amabilité de répondre à nos questions et de nous présenter deux cas cliniques complets très intéressants.

Les traitements orthodontiques accélérés par corticotomie osseuse permettent l’accélération
des déplacements dentaires.
Pourriez-vous nous donner une description des principes généraux de ces techniques d’un point de vue orthodontique et chirurgical ?

Jean-David Sebaoun Le terme généraliste de corticotomie alvéolaire regroupe un certain nombre de techniques chirurgicales permettant une diminution importante du temps de traitement orthodontique en facilitant et en augmentant la vitesse des déplacements dentaires. Dans toutes ces techniques, des incisions osseuses très superficielles sont réalisées au début du traitement sur l’os cortical à proximité des dents à déplacer orthodontiquement. Sur le plan métabolique, ces incisions corticales induisent une réponse de l’organisme sous la forme d’une augmentation temporaire du turnover osseux (remodelage osseux/augmentation de l’activité anabolique et catabolique ; on parle de phénomène régional d’accélération ou PAR). Cela se traduit par une diminution très nette de la densité osseuse à la fois localisée et temporaire. En d’autres termes, l’os alvéolaire à proximité des incisions devient moins dense et présente une activité métabolique facilitant très nettement les déplacements orthodontiques et ceci pendant une durée limitée (quelques mois d’après nos observations). Cliniquement, cette intervention a lieu dans les deux semaines suivant la mise en place des appareillages orthodontiques. Dans la technique mini-invasive que nous avons développée, l’intervention dure environ 45 minutes et se réalise sous anesthésie locale.
Les patients sont ensuite suivis pour leurs ajustements orthodontiques toutes les 2 à 3 semaines pour une durée de traitement variant de 4 à 12 mois en moyenne selon la complexité des cas.

Qu’est-ce qui dans votre pratique vous a amenés à vous intéresser et à développer ces techniques ?
Jean-David Sebaoun Nous observons dans nos…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...