Des hyperplasies gingivales peu ordinaires

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°1 - 13 janvier 2021 (page 19-21)
Information dentaire

L’hyperplasie gingivale correspond le plus souvent à une augmentation de volume du tissu conjonctif. Elle peut être localisée (épulis, tumeur maligne…) ou diffuse (gingivite chronique hyperplasique, hyperplasie gingivale iatrogène…), congénitale (fibromatose gingivale congénitale…) ou acquise, isolée ou symptomatique d’une affection systémique (maladie de Crohn, infiltration leucémique…).

Les causes de l’hyperplasie gingivale sont donc très nombreuses et d’une grande diversité.

CAS 1

Motif de la consultation

Patient de 35 ans venu consulter pour des douleurs dentaires et gingivales.

Histoire de la maladie

• Depuis environ sept ans, le patient présentait des épisodes douloureux intéressant les dents ou la gencive. Progressivement, ils sont devenus plus fréquents et les douleurs quasi permanentes ; elles gênaient beaucoup l’alimentation.

Interrogatoire

• L’interrogatoire a été rudimentaire car le patient répondait le plus souvent par oui ou par non et semblait incapable de formuler une phrase élémentaire. Il était traité pour une schizophrénie (amisulprid + clozapine + zolpidem), pour une hypertension artérielle sévère (hydrochlorothiazide + candésartan et amlodipine), pour un diabète de type 2 (empagliflozine) et pour une hypercholestérolémie (atorvastatine). Il présentait par ailleurs une obésité morbide.

Examen clinique

• On observait une hyperplasie gingivale intéressant les 4 régions molaire-prémolaire, avec des dents plus ou moins mobiles ; les secteurs antérieurs étaient épargnés. Cette hyperplasie gingivale était par endroits très volumineuse et prenait parfois l’aspect d’un granulome pyogénique.

Examen paraclinique

• L’hyperplasie gingivale était revêtue par un épithélium malpighien kératinisé, irrégulier, comportant quelques ulcérations superficielles. Les crêtes épithéliales étaient par endroits discrètement hyperplasiques…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Quand c’est noir, ça inquiète !

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 44 ans venue consulter sur les conseils de son dentiste traitant après la découverte,...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Nodules gingivaux : ne pas oublier l’examen anatomopathologique

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 51 ans sans antécédent médical et chirurgical adressée par son parodontiste pour une lésion...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Pathologies de la muqueuse buccale et douleur aiguë

Les pathologies de la muqueuse buccale sont des pathologies aiguës ou chroniques qui s’accompagnent, pour certaines d’entre elles, de douleurs...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Des carcinomes épidermoïdes qui se cachent !

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 90 ans, toujours très alerte physiquement et mentalement, adressée par un chirurgien-dentiste pour une lésion...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Amyotrophie et déviation linguale

Cas 1 Motif de la consultation Patiente de 75 ans, hypertendue, consultant pour des brûlures para-pharyngées et mandibulaires postérieures gauches. Histoire de la maladie...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Biopsie de la muqueuse orale au cabinet dentaire

La biopsie est un geste peu pratiqué dans les cabinets dentaires. Pourtant, le chirurgien-dentiste est en première ligne diagnostique des...