Des papillomes atypiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°20 - 18 mai 2022 (page 19-21)
Information dentaire
Le papillome constitue une tumeur bénigne, exophytique, de la muqueuse buccale qui résulte d’une infection par un virus des papillomes humains ou human papillomavirus (HPV). En effectuant des prélèvements buccaux systématiques chez de jeunes enfants, on retrouve avec une fréquence variable d’une étude à l’autre des HPV ; cela témoigne d’une infection périnatale acquise au passage de la filière génitale. Le processus physiopathologique aboutissant à la formation de la lésion est mal connu. Il est fort probable que les virions pénètrent dans l’épithélium à la faveur d’érosions ou de micro-plaies, ce qui explique qu’il siège de façon préférentielle sur le voile du palais et la langue. Le papillome a une croissance rapide mais limitée à quelques millimètres. Il présente une surface caractéristique comportant de nombreuses projections papillaires. Dans le papillome, on retrouve du HPV6 ou 11, exceptionnellement un autre type de HPV. Il constitue une lésion unique car, contrairement à ce que l’on observe avec d’autres tumeurs épithéliales dues aux HPV comme les verrues vulgaires et les condylomes acuminés, il n’y a pas d’auto-contamination.

CAS 1

Motif de la consultation

Patient de 51 ans consultant pour une tumeur labiale supérieure.

Histoire de la maladie

Le patient était déjà venu consulter trois ans auparavant pour la même lésion. Ayant alors des projets de voyage, il n’avait pas accepté la proposition d’exérèse. Pendant cette période, la lésion n’avait guère augmenté de volume ni changé d’aspect.

Interrogatoire

Le patient était en bonne santé et n’avait pas d’antécédents médico-chirurgicaux. Il s’agissait d’un consommateur de haschich.

Examen clinique

Sur la demi-muqueuse labiale supérieure, dans la région para-médiane droite, on observait une tumeur légèrement pseudo-pédiculée, indolore, arrondie, de 4 mm de diamètre. Elle avait une consistance ferme et sa surface avait un aspect framboisé.

Examen paraclinique

L’examen histopathologique a montré qu’il s’agissait d’une formation constituée de projections papillaires exo- et endophytiques, revêtues d’un épithélium malpighien en majorité hyperplasique et acanthosique, comportant en surface une épaisse couche de parakératose. L’assise basale était focalement pseudo-stratifiée ou hyperplasique. Il existait en surface quelques cellules à cytoplasme clair. Les projections papillaires étaient centrées par un axe conjonctivo-vasculaire pratiquement dépourvu d’infiltrat inflammatoire. Le tissu conjonctif sous-jacent, fibreux, comportait quelques lymphocytes le plus souvent au contact de l’épithélium. L’étude immunohistochimique avec l’anticorps anti-HPV a montré la présence de quelques cellules marquées.

Synthèse

Cette tumeur labiale était constituée par un papillome atypique par sa localisation et un peu par son aspect. On n’observait pas les projections papillaires classiques mais la surface de la tumeur avait un aspect framboisé comme si les projections papillaires ne s’étaient pas développées. Bien qu’elles…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions lichénoïdes induites : syndromiques ou médicamenteuses ?

Cas 1 Motif de la consultation Patient adressé par son médecin interniste pour avis et prise en charge d’une lésion...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Carcinomes épidermoïdes sans facteurs carcinogènes ?

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 57 ans ayant consulté sur les conseils de son chirurgien-dentiste pour une ulcération...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Ne passons pas à côté d’une hémopathie maligne !

Situation clinique Anamnèse Une patiente âgée de 75 ans consulte en urgence pour un deuxième avis. Elle ressentait depuis plusieurs jours...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions palatines d’allure tumorale

CAS 1 Motif de la consultation Patient adressé par son chirurgien-dentiste pour avis et prise en charge d’une lésion palatine présente...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés À propos de quelques pathologies tumorales et pseudo-tumorales de la muqueuse buccale chez l’enfant

La connaissance des principales lésions pseudo-tumorales et tumorales de la muqueuse buccale de l’enfant constitue un enjeu important en odontologie...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Papules pigmentées linguales

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 12 ans adressée par son chirurgien-dentiste pour avis et prise en charge...