Dysfonctionnements temporomandibulaires algiques aigus

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°1 - 15 mars 2021 (page 60-71)
Information dentaire

Les dysfonctionnements temporomandibulaires (DTM) sont des myoarthropathies de l’appareil manducateur fréquentes en population générale. La plupart de ces affections sont bénignes et ont un pronostic favorable en présence d’une douleur aigue. Le rôle de chaque praticien est d’abord d’identifier le type d’algie, son impact sur les activités usuelles puis la fonction mandibulaire. La prise en charge est ensuite simple et efficace à condition d’expliquer le problème au patient, le rassurer et de mettre en place un traitement réversible et non invasif visant à restaurer les conditions optimales pour la mise en place naturelle de l’adaptation et de la guérison. L’objectif de cet article est de revenir sur l’ensemble de ces notions, d’abord d’une manière fondamentale puis d’une manière clinique.

Les dysfonctionnements temporomandibulaires (DTM) occasionnent parfois une invalidité et une souffrance qui impactent significativement la qualité de vie des patients et d’une manière plus générale les coûts de santé. Malgré ce constat, leur prise en charge reste largement insuffisante. L’objectif principal de cet article est de rappeler l’enjeu majeur de la prise en charge précoce et efficiente des DTM algiques aigus, avant que la douleur ne se chronicise. Une première partie, fondamentale, apporte des réponses à certaines questions sur les DTM et une seconde, clinique, illustre les différences fondamentales existant entre la douleur aiguë et la douleur chronique.

Questions fondamentales

Qu’est-ce qu’un DTM ?

Le terme DTM englobe un groupe d’affections musculo-squelettiques et neuromusculaires qui impliquent les articulations temporomandibulaires (ATM), les muscles masticateurs et tous les tissus associés [1]. Cette terminologie est actuellement recommandée [2], par analogie avec l’acronyme anglo-saxon TMD (temporomandibular disorders) qui signifie littéralement « troubles temporomandibulaires ». Historiquement, d’autres dénominations ont été ou continuent d’être employées pour décrire cet ensemble nosologique hétérogène (e.g. syndrome de Costen, syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur [SADAM], algie et dysfonction de l’appareil manducateur [ADAM], dysfonctionnement de l’appareil manducateur [DAM], troubles musculo-squelettiques [TMS] de l’appareil manducateur), ce qui entraîne un risque de confusion.

Qu’ils soient primaires (idiopathiques) ou secondaires (liés à une pathologie environnante ou systémique) les DTM ont en commun certains signes (objectifs) et symptômes (subjectifs) spécifiques. L’acronyme BAD permet de les résumer [3] :

B pour bruit au niveau des ATM (claquement, craquement ou crépitation) qui peut advenir au cours des mouvements mandibulaires ;

A pour algie…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés À propos de la Relation Centrée

Le principe Nous devons reconnaître que certains patients présentent cliniquement une instabilité mandibulaire par instabilité de l’Occlusion d’Intercuspidie Maximale (OIM)...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Diagnostic occlusal

Le diagnostic de la pathologie des articulations temporo-mandibulaires (les dyskinésies dento-articulaires, DDA) est un prérequis indispensable à toute thérapeutique médicale....
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Posture et occlusodontie fonctionnelle

Le système postural par ses nombreux capteurs et leurs interconnexions est d’une grande complexité, ce qui rend délicates la compréhension...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Les DDA et proposition thérapeutique du composite-up

Les dyskinésies dento-articulaires (DDA) sont des troubles du cycle de mastication, majoritairement liés à des anomalies morphologiques des tables occlusales...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Système CEREC et occlusodontie fonctionnelle : gestion des cas de faible étendue

Le système CEREC, depuis les années 1980 [1], s’est démarqué par sa particularité de permettre au patient de recevoir une...
Implantologie Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Implantologie et principes de l’occlusion fonctionnelle

L’implantologie domine au sein de l’arsenal prothétique moderne, le nombre de patients éligibles s’étend et, dès lors que la mobilité...