Échec de l’ostéointégration et vitamine D : état actuel des connaissances

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°33 - 29 septembre 2021 (page 86-92)
Information dentaire

Différentes pathologies systémiques ont été décrites comme facteurs ou indicateurs de risque contribuant à l’échec de l’ostéointégration. De même, la carence en vitamine D a été évoquée comme pouvant jouer un rôle important dans la perte précoce des implants. Le but de cette revue de littérature est d’évaluer l’importance de la vitamine D dans le processus d’ostéointégration.

D’après Manzano et al [1], l’utilisation d’implants courts ou la consommation de tabac seraient des facteurs de risque à l’origine de l’échec implantaire précoce. De même, Resnick [2] et Alvim-Pereira et al [3] ont rapporté l’incidence potentielle du déficit de certaines substances biologiques comme la vitamine D sur l’ostéointégration.

La vitamine D, ou 1,25(OH)2D, est une hormone stéroïde liposoluble essentielle pour le maintien de la santé osseuse au travers de la régulation du phosphate et du calcium [4] en agissant notamment sur l’absorption intestinale du calcium.

Elle a deux origines, cutanée et alimentaire. Dans la peau, la synthèse de la provitamine D3 se fait à partir du 7 déhydrocholestérol dans les couches profondes de l’épiderme. L’alimentation apporte de la vitamine D2 et D3. Celles-ci sont transportées dans le sang jusqu’au foie où elles sont hydroxylées en 25(OH)D, puis dans le rein pour une deuxième hydroxylation en vitamine D sous forme active, responsable des effets osseux et extra-osseux [5] (fig. 1).

La concentration de 25(OH)D, ou calcidiol, révèle les réserves en vitamine D. Le dosage de la forme active de la vitamine D, la [1,25(OH)2D], n’est pas recommandé car, en cas d’insuffisance en vitamine D, le taux de sa forme active peut néanmoins être normal.

D’après Holick [6], le déficit en vitamine D serait largement répandu et concernerait environ un milliard de personnes, en situation de déficit ou de carence. Selon une étude rétrospective de Waskiewicz et al [7], 83 % des patients bénéficiant d’une chirurgie orale générale ou à visée implantaire sont déficients en vitamine D et 15 % environ sont carencés.

Ainsi, le taux sérique normal en 25(OH)D moyen doit être compris entre 30 et 50 ng/ml. Le diagnostic de déficit est posé lorsque le taux est inférieur à 30 ng/ml et celui de carence lorsque ce taux est inférieur à 10 ng/ml.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Planification des traitements implanto-prothétiques

Exercice limité à la parodontologie et l’implantologie, Paris Praticien attaché à la consultation d’implantologie du service de chirurgie maxillo-faciale (hôpital de Villeneuve-Saint-Georges)...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Prophylaxie implanto-prothétique : la part du patient

Selon Lee et coll. [1], la prévalence de la péri-implantite est décrite comme touchant plus de 9 % des implants posés,...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Maintenance de l’environnement gingival péri-implantaire en pratique quotidienne

De nombreuses publications scientifiques traitant des complications biologiques qui accompagnent les thérapeutiques implanto-prothétiques signalent la nécessité d’une maintenance régulière assurée...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés L’angulation du puits d’accès de vissage, une solution prothétique fiable à l’angulation implantaire ?

À propos d’un cas clinique en secteur postérieur L’angulation du puits de vissage a surtout été décrit dans les réhabilitations...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Empreinte optique et protocole d’enregistrement transgingival en prothèse supra-implantaire

La littérature a montré qu’une gestion pertinente de la situation des tissus gingivaux péri-implantaires en adéquation avec le profil d’émergence...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Risque hémorragique et prise en charge chirurgicale d’un patient sous nouvel anticoagulant oral (NACO)

La cascade de coagulation représente un équilibre entre les voies procoagulantes qui conduisent à la formation des caillots sanguins et...