Effets des politiques de santé publique sur l’intérêt porté aux cancers oraux par la population européenne

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°17 - 27 avril 2022 (page 77-84)
Information dentaire

Les cancers oraux, dans leur très grande majorité, sont imputables à la consommation de tabac et d’alcool. La population générale doit donc impérativement connaître et être informée des conséquences potentielles liées à leur usage [1, 2].

Une augmentation de la consommation de tabac chez les femmes ainsi qu’une évolution des pratiques sexuelles ont en effet entraîné une augmentation de la prévalence des cancers oraux chez les femmes et de l’incidence des cancers de l’oropharynx dus à l’Human Papilloma Virus (HPV) [3-5].

Le faible taux de survie aux stades avancés de ce type de cancer justifie donc, s’il en était encore besoin, une prévention et un dépistage spécifiques et efficaces.

Le travail présenté ici a été réalisé dans le cadre d’une thèse d’exercice (Dr Hadj-Said Mehdi) supervisé par le Dr Romain Lan. Il a fait l’objet de deux publications internationales.

Santé Publique Orale

Bien que sa désignation soit entrée de façon aussi soudaine et intense qu’inattendue dans le langage usuel quotidien depuis deux ans, sa définition n’en demeure pas moins, pour la plupart des personnes, indéfinie, floue, abstraite… Qu’est-ce que la Santé Publique ? Et, dans notre spécialité, qu’est-ce que la Santé Publique Orale ?

Au niveau universitaire, cette discipline regroupe l’Épidémiologie et la Prévention, l’Odontologie Légale et l’Économie de la Santé et constitue un défi pédagogique relevé, à Marseille, par une équipe de 4 personnes, aux profils différents et aux compétences spécifiques et complémentaires (2 PU-PH, 1 MCU-PH et 1 Chef de Clinique des Universités – Assistant des Hôpitaux). De la deuxième à la sixième année du cursus universitaire, 16 unités d’enseignement sont dispensées autour de cette discipline à l’ensemble de nos étudiants et nombre de collaborations et de partenariats pérennisés avec les Services de médecine préventive universitaire de l’Université Aix-Marseille, le Comité Départemental d›éducation et de promotion de la santé des Bouches-du-Rhône, plusieurs instituts médico-éducatifs et centres sociaux de Marseille et le Service médical du Centre Pénitentiaire des Baumettes, entre autres.

Mais, bien qu’historiquement classée comme « matière fondamentale », face aux changements sociétaux et aux nouveaux enjeux économiques et politiques, la Santé Publique Orale s’impose également, à l’instar des autres spécialités médicales, dans notre pratique clinique et notre exercice hospitalier.

À ce titre, aux responsabilités incombant « traditionnellement » aux enseignants de notre discipline, telles que l’organisation et la gestion de l’Unité Fonctionnelle des Urgences ou la participation à la prise en charge des patients hospitalisés, se sont ajoutées, en réponses aux préoccupations et aux implications nouvelles…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Reconnaître un avc au cabinet dentaire

La survenue d’un AVC constitue une véritable urgence. La connaissance des premiers signes permet de réagir au plus vite car...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Formation et modes d’exercice Enquête auprès des jeunes diplômés de l’université Clermont Auvergne

Le lieu et les modalités de formation des chirurgiens-dentistes jouent un rôle majeur dans la dynamique d’installation des jeunes diplômés...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Accès aux soins dentaires sous anesthésie générale chez l’enfant dans les établissements publics français

La santé orale des enfants constitue une problématique majeure en santé publique en France, clairement identifiée depuis plusieurs années [1-4]. Les...